Qui montera en D1B ? 3 équipes du Top 4 n'ont pas de licence

Challenger Pro League | Après une nouvelle journée de compétition riche en surprises, le classement de Nationale 1 est à nouveau complètement bouleversé. Seules 3 équipes du nouveau top 4, appelées à disputer le tour final, disposent d'une licence leur permettant de jouer à l'étage supérieur.
Tout profit pour le RFC Liège ?

De Tagtik

Partager cet article

Nous avions déjà expliqué il y a quelque temps que, dans certains cas de figure, le tour final pourrait s'avérer inutile. A la lecture du classement, à trois matches du terme, cette hypothèse se concrétise encore un peu plus. 

Le match nul du Patro Eisden en déplacement aux Francs Borains (1-1) a éjecté les Limbourgeois du top 4, actuellement constitué de Dessel Sport (battu 1-3 à domicile par Knokke), du FC Knokke (vainqueur à Dessel), de l'Olympic Charleroi (battu 2-1 à Winkel Sport) et du RFC Liège, seule équipe du quatuor de tête à disposer d'une licence et donc en capacité de monter (les Sang et Marine se sont imposé 3-1 face à Mandel United).

Les autres équipes ayant demandé une licence (le Patro Eisden et Dender EH) ont trois journées pour se glisser dans le top 4 final. Ces deux équipes comptent le même nombre de points et de victoires que l'Olympic Charleroi mais une moins bonne différence de buts. Notons que Dender a joué un match de plus que ses concurrents directs.

CLASSEMENT (3 matches encore à jouer)

1. Dessel Sport: 45 *
2. FC Knokke: 44
3. RFC Liège: 44 *
4. Olympic: 42 *
-----------------------------
5. Dender EH: 42
6. Patro Eisden: 42 *

En gras, les équipes ayant demandé une licence pro
* a joué un match de moins

Le programme du RFC Liège
Tirlemont (A)
Patro Eisden (A)
Olympic Charleroi (H)

Le programme de Dender EH
Dessel (H)
Bye
Mandel Utd (H)

Le programme du Patro Eisden
Olympic Charleroi (H)
RFC Luik (H)
Tirlemont (A)

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top