PGL Major : Gambit et Virtus.pro ne sont pas les bienvenus à Anvers

CS:GO | Ce week-end, PGL a annoncé que les organisations russes Gambit et Virtus.pro ne seront pas autorisées à participer au Major organisé Anvers au mois de mai. Une décision prise en raison de l'invasion russe en en Ukraine et qui s'appliquera à la fois aux tournois de qualification ainsi qu'à la compétition elle-même.

De Proximus

Partager cet article

Il aura fallu du temps, mais PGL a finalement pris une décision sur la participation ou non des équipes russes au Major d'Anvers. L'organisateur du tournoi suivra la ligne définie par ESL et BLAST le mois dernier : les organisations ne seront pas les bienvenues à l'événement, mais les joueurs sont autorisés à participer sous un drapeau neutre.

L'interdiction de Gambit et Virtus.pro s'appliquera à la fois aux tournois RMR (de qualification; nldr) et au tournoi lui-même. Mais tout comme dans l'ESL Pro League, les joueurs participeront plus que probablement sous un nom neutre. Virtus.pro a été éliminé en phase de groupe en tant qu'Outsiders tandis que Gambit avait échoué au premier tour des playoffs sous le nom de Players.

"Nous avons décidé que les personnes et les organisations ayant des liens avec le gouvernement russe ne devaient pas être représentées lors des matchs du RMR et du PGL Antwerp Major", indique le communiqué de presse de PGL. "Cependant, nous autoriserons les joueurs actuellement associés à Virtus.pro et Gambit Esports à jouer avec des noms et des maillots neutres, car nous reconnaissons que les joueurs ne sont pas complices de la situation."

Pour rappel, les éliminatoires régionales des Amériques ont débuté lundi. Le coup d'envoi du RMR premier européen sera donné le 17 avril. La phase de groupe du Major d'Anvers devra attendre le 9 mai. Les billets pour les éliminatoires, du 19 au 22 mai, sont désormais disponibles sur le site Internet du Sportpaleis.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top