Divan 52’ fait naître une nouvelle amitié entre Ophélie Fontana et Sophie Pendeville

Cinéma |

La troisième saison de votre talk-show préféré est bel et bien lancée. Pour ce deuxième épisode de Divan 52', Maxime Demière accueille deux visages de la télévision : Ophélie Fontana et Sophie Pendeville. Pour la première fois, elles passent de l’autre côté du micro pour nous livrer leur vision de la vie et des médias.

De Proximus

Partager cet article

Dans ce deuxième épisode de Divan 52’, Maxime Demière reçoit deux personnalités du petit écran belge : Ophélie Fontana et Sophie Pendeville. Même si l’une travaille pour la télévision publique (RTBF) et l’autre pour la télévision privée (RTL TVI), elles ont de nombreux points en commun. En plus d’être blondes aux yeux bleus, originaires du Hainaut et mamans, elles partagent la même passion pour leur métier. Au cours des 52 minutes de conversation, nos deux personnalités vont pouvoir échanger sur leur perception des médias, leurs parcours à la télévision et leur engagement que ce soit au niveau professionnel ou personnel. Pour le coup, c’est une véritable conversation à coeur ouvert qui les rassemble. Une belle opportunité aussi pour les deux femmes de prendre le temps de se connaître et, qui sait, de devenir amies. 

"Être soi-même"

Divan 52’ ne serait pas le même talk-show sans ses cinq mots-clefs. Cette semaine, la conversation se porte autour des mots : direct, engagement, public, privé et féminin. Que ce soit sur RTL ou sur la RTBF, nos deux personnalités partagent la même passion pour la télévision. Cela vaut aussi bien au niveau de l’information que pour l’animation. Pour l’une, le direct est son quotidien et ce qui lui donne la motivation de se réveiller le matin. Pour l’autre, il est question de se dépasser au quotidien pour présenter des émissions qui lui tiennent à coeur. Un stress positif au quotidien qui permet à nos deux expérimentées de la télévision de s’investir complètement et de garder les pieds sur terre. Si elles sont tant admirées par les téléspectateurs, c’est parce qu’elles maintiennent leur authenticité depuis de nombreuses années. Elles relèvent qu'il est important pour toutes les deux "d’être elles-mêmes" sur l’écran, même si cela a demandé du temps et de l'expérience pour trouver un juste milieu. "Je crois que c’est plus dur d’être naturelle que de jouer un rôle", détaille Ophélie Fontana.

 

RTL vs RTBF

Fières de représenter la télévision belge, elles sont toutes les deux bien implantées dans leur entreprise, qu’elles considèrent comme leur seconde famille aujourd’hui. Et même si elles ont eu des propositions à l’étranger, elles n’ont pas pu quitter leur maison pour briller en France.

Malgré les différences du secteur public et privé, elles vouent un véritable respect pour la concurrence. "C’est bien d’avoir une chaîne concurrente, ça challenge tout le monde", explique notre ancienne miss Hainaut de 2005. Bien que les lignes éditoriales soient différentes, "pour les téléspectateurs, avoir le choix, c’est ça la démocratie", complète Ophélie Fontana. Aujourd’hui, elles s’accordent pour dire que cette fameuse "gueguerre" que pouvait avoir l’ancienne génération est complètement dépassée. Il y a une espèce de bienveillance réciproque. Pour Sophie Pendeville, "on n’apporte pas les choses de la même manière". Et c’est ce qui fait que les chaînes se complètent. 

Un devoir citoyen

En plus d’être complètement dévouées à leur profession, nos deux présentatrices ont chacune sur le côté des engagements sociaux. La journaliste du 13H de la RTBF se consacre à des causes via son entreprise comme pour Cap48 et Viva for Life.  "Le métier de journaliste, c’est un métier social finalement. C'est parler du quotidien des gens, de choses qui vont bien, mais aussi des choses qui vont moins bien qui sont parfois révoltantes. Quand on prend Cap48, le handicap, c’est révoltant que ces gens-là ne soient pas toujours bien considérés dans la société. Pour Viva For Life, là où vraiment je suis engagée depuis six ans, c’est cette révolte de se dire qu’il y a trop d’enfants qui vivent sous le seuil de pauvreté chez nous."

Pour Sophie Pendeville aussi, il s'agit avant tout d'un devoir citoyen. Elle s’estime chanceuse de faire ce métier avec la possibilité d'"utiliser cette petite lumière ou ce spot comme on le dit en Belgique pour de causes importantes." Cette dernière s’investit dans le Télévie et plusieurs organisations comme l’Action Damien, 'Touche pas à ma pote' contre le harcèlement de rue et bien d'autres.

Il existe donc en fin de compte plus de ressemblances que de différences entre ces deux femmes de télévision qui, jusqu’à présent, se sont à peine croisées et n’ont jamais pris le temps de discuter ensemble aussi intensément. La fin de conversation donnant l’impression que ces deux-là se sont bien trouvées et que ce n’est que le début d’une nouvelle amitié. 



Retrouvez le deuxième épisode de la nouvelle saison de ‘Divan 52’’ ce mardi 12 avril sur Pickx+ (chaîne 13). Vous vivez à Bruxelles et vous avez le pack TV en néerlandais ? Vous trouverez Pickx+ sur la chaîne 263.

Vous souhaitez en savoir plus sur la toute nouvelle chaîne Pickx+ et vous vous demandez comment regarder ‘Divan 52’ ' et d'autres programmes exclusifs en tant que client Proximus TV ? En savoir plus ici.

Découvrez en plus sur ce nouveau show par ici :

Après ‘Le Moment Dena’, regardez le talk-show ‘Divan 52’ et ses invités exclusifs.

- Divan 52’ inaugure sa nouvelle saison avec les parcours de Marka et Olivia Borlée

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top