Le Club de Bruges a les armes pour aller chercher l’Union

Jupiler Pro League |

L’Union Saint-Gilloise n’est pas encore championne, loin de là. Car une équipe comme le Club de Bruges a tout pour les ennuyer jusqu’au bout, voire même carrément les coiffer au poteau.

De Pickx

Partager cet article

Le Club de Bruges, avec la division des points par deux en Champion's play-offs, est revenu tout près de l’Union Saint-Gilloise. Les Bruxellois peuvent sentir le souffle chaud des Brugeois dans leur nuque, car l’écart n’est même plus de trois points désormais. Et dire qu’à un moment, Saint-Gilles a compté 10 points d’avance sur son dauphin, ce qui aurait offert une avance confortable au moment d’aborder ces play-offs. Mais la réalité est là et il faudra compter avec le Club de Bruges.

Belle dynamique

Si les premiers matchs de l’ère Schreuder ont été un peu poussif et que le Club a connu quelques mésaventures (défaite contre La Gantoise, partages contre l’Union et le Standard), il y a de quoi avoir le sourire désormais. L’équipe tourne bien et vient de signer 8 victoires consécutives. Un 24 sur 24 qui a de quoi booster la confiance des Brugeois au moment d’aborder le sprint final.

Sans surprise, le Club sera le principal concurrent de l’Union Saint-Gilloise dans la lutte pour le titre. Avec leur forme du moment, ils ont tout pour aller titiller le leader, d’autant plus que plusieurs joueurs retrouvent aussi de belles couleurs. Car si l’Union peut s’appuyer sur un collectif puissant, le Club a lui en plus de très grosses individualités. De Ketelaere, Lang, Rits, Buchanan ou Mignolet peuvent faire la différence.

Machine offensive

Alors qu’on souligne souvent l’impressionnante facilité avec laquelle l’Union alimente le marquoir, le Club n’est pas en reste. Avec ses 72 buts inscrits, il est dans le sillage des Unionistes (73), preuve qu’à Bruges aussi on sait marquer, et beaucoup. C’est encore plus criant lorsqu’on regarde les derniers matchs, et plus précisément la série de 8 victoires.

Sur ce laps de temps, les Brugeois ont planté 25 buts, soit une moyenne d’un petit peu plus de 3 buts par match. C’est impressionnant. De Ketelaere (18), Dost (14) et Vanaken (13) ont tous les trois inscrits plus de 10 buts cette saison, tandis que Lang et Rits sont à 9. Et quand on voit l’aisance avec laquelle Adamyan s’est intégré à l’effectif (5 buts en 10 matchs), on comprend que le danger peut venir de partout avec le Club.

Calendrier pas spécialement favorable

Le calendrier pourrait aussi avoir un rôle important. Le Club ne jouera contre l'Union que lors de la 3e journée des Champions Play-offs. Ce duel à distance sur les deux premiers matchs pourrait permettre à l’Union de profiter d’un faux bas brugeois pour prendre un ascendant mental important avant le face à face. Manque de chance également, ce premier affrontement (qui sera suivi à peine 3 jours plus tard du retour) se jouera à Saint-Gilles.

Mais dans tous les cas, avec à peine 6 matchs à jouer, il sera interdit de se trouer pour espérer aller rechercher les Unionistes. Il faudra se montrer ultra concentré directement, aussi pour creuser l’écart sur les poursuivants pour ne plus avoir qu’une chose dans le viseur : la tête du classement.

Suivez la Jupiler Pro League et ses Champion's play-offs tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top