Ostende, plus d'une heure à dix, termine sur une note positive à Eupen

Jupiler Pro League | Alors que tous les matches de la 34e et dernière journée de la phase classique se jouent simultanément dimanche, deux d'entre eux sans réel enjeu ont été avancés à ce samedi. Ostende a remporté le premier à Eupen alors qu'il a joué à dix après l'exclusion de Kyle Duncan (28e). Thierry Ambrose (38e, 0-1) et Alessandro Albanese (81e) ont permis aux Kustboys de terminer sur une bonne note (37 points, 12e) tandis que les Pandas terminent la saison en 16e position (32 points). A 20h45, l'Antwerp, qui est assuré de participer aux playoffs 1 (62 points, 3e) reçoit le Cercle (44 points, 10e).

De Belga

Partager cet article

Pour ce dernier match de la saison, Michael Valkanis n'a pu compter sur Stef Peeters, Benoît Poulain et Carlos Embalo, blessés, et Jordi Amat suspendu. Chez les Kustboys, Yves Vanderhaeghe a dû faire face aux blessures (Anton Tanghe, Cameron McGeehan, Robbie D'Haese, Maxime D'Arpino et Steven Fortes) et à la suspension de Makhtar Gueye.

Le premier tournant de la rencontre a été l'exclusion, pour deux jaunes, de Duncan pour une faute sur Teddy Alloh (28e). Si la sortie de l'Américain leur a redonné un peu d'élan, les Germanophones n'ont pas inquiété le gardien adverse. Par contre, Himmelmann a été sauvé par la transversale sur une frappe d'Albanese (35e) avant de s'incliner sur une volée d'Ambrose (38e, 0-1).

Après le repos, les Pandas se sont montrés plus vigoureux et ont imprimé un rythme que les Kustboys avaient un peu de mal à suivre. Sur un cafouillage à la limite du rectangle, le ballon est revenu à Nuhu dont la frappe enroulée est passée au-dessus (52e). Eupen a continué son offensive mais Hubert n'a pas dû faire des miracles pour tenir le zéro. Par contre, Himmelmann a été surpris par une longue balle d'Albanese (81e, 0-2).

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top