Comment Luca Oyen est devenu un titulaire en puissance à Genk

Jupiler Pro League | Le Racing Genk sera sous pression ce weekend lors de la 34e et dernière journée de la phase classique en Jupiler Pro League. Les Limbourgeois, huitièmes au général, peuvent en effet encore se faire dépasser par Saint-Trond au classement. En déplacement au RFC Seraing, le jeune prodige Luca Oyen pourrait être titulaire afin de mener son équipe vers une victoire cruciale en vue des Europe playoffs.

De Pickx

Partager cet article

Ce n'est plus qu'une question de temps. À seulement 19 ans, Luca Oyen est tout proche de devenir titulaire au sein du onze de base de l'un des cadors de notre Jupiler Pro League : le Racing Genk. Aligné d'entrée la semaine dernière face à l'AS Eupen, le milieu offensif a de nouveau montré toute l'étendue de son talent en délivrant notamment une passe décisive pour Junya Ito. Ce dimanche, pour la rencontre cruciale de la fin de la phase régulière au RFC Seraing, Bernd Storck va devoir faire des choix. Et si c'était celui de la jeunesse ?

En concurrence avec Bongonda

Promu vers l'équipe première du Racing Genk en mai 2020, Luca Oyen n'a que 17 ans lorsqu'il débute son aventure dans l'élite de notre championnat belge deux mois plus tard contre Zulte Waregem. Après avoir fait toutes ses classes dans le Limbourg depuis la catégorie U7, le natif de Nottingham, où son père Davy évoluait à l'époque, signe sa première titularisation fin septembre face au KV Malines. Au terme de son premier exercice au niveau pro, le jeune genkie compte en tout 21 apparitions toutes compétitions confondues pour 2 assists.

Cette saison, Luca Oyen a découvert la Coupe d'Europe et a inscrit ses premiers pions. Pour l'instant, il en est à 3 buts et 3 assists en 27 matchs. Rarement titulaire, il saisit presque toujours sa chance quand son coach lui donne. Mais, à l'heure actuelle, un homme lui fait encore de l'ombre : Theo Bongonda. L'international congolais est, en effet, le titulaire régulier sur le flanc gauche aux côtés de Paul Onuachu et de Junya Ito. Malgré des stats intéressantes, le trio d'attaque limbourgeois n'est cependant pas aussi efficace que l'année dernière, ce qui laisse de la place pour les remplaçants pour briller. Plus que d'autres, le Carolo peine à retrouver le niveau qui était le sien lors de la dernière saison. Il faut dire toutefois, pour sa défense, que c'est l'effectif entier de Genk qui est en pleine déliquescence depuis l'entame de la compétition.

Bientôt chez les espoirs ?

Et le malheur des uns fait évidemment le bonheur des autres. Tirant son épingle du jeu dans une équipe qui bat de l'aile, ce qui est assez rare dans le chef d'un jeune du cru, Luca Oyen montre au fil des mois qu'il n'a pas peur de prendre ses responsabilités. "Luca Oyen est un excellent remplaçant. Il trouve des coins et des endroits où il crée vraiment le danger, ce que d'autres joueurs de Genk ne peuvent pas faire en ce moment. Oyen l'a fait avant aussi, donc je pense personnellement qu'il devrait commencer. Je me fiche de qui doit sortir à Genk. Luca a de l'impact et montre du cran. Il a donc sa place dans le onze en ce moment", louait le coach des espoirs belges Jacky Mathijssen début mars à HBvL à l'issue de la défaite du Racing à domicile face à Saint-Trond. Un match lors duquel les pensionnaires de la Cegeka Arena avaient livré une prestation épouvantable mais lors duquel aussi l'international U19 avait montré beaucoup plus que ses coéquipiers en seulement 23 minutes de jeu.

Brillant fleuron de l'équipe de Youth League de Genk, Luca Oyen était il y a peu encore très convoité par plusieurs clubs des grands championnats. Il a décidé de rester dans le Limbourg et son choix devient petit à petit payant. Sa vision du jeu et son sens du dribble semblent au-dessus de la moyenne. S'il parvient à améliorer son efficacité en zone de finition, ce qui devrait être le cas en prenant de la bouteille, il pourrait emmener la prochaine attaque du Racing l'année prochaine. En attendant les éventuels départs de ses compères de l'attaque, il pourra encore apprendre d'eux à l'entraînement. Et leur montrer aussi en match qu'il est prêt à rester dans la cour des grands.

Suivez le duel de ce dimanche à 18h30 entre le RFC Seraing et le Racing Genk, sur la chaîne Pickx+ Sports 3, disponible dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top