Ukraine : Riot Games récolte 5,4 millions de dollars d’aides

League of Legends | Alors que l’invasion russe est toujours en cours sur le sol Ukrainien, l’éditeur de jeux-vidéo Riot Games a annoncé avoir récolté près de 5,4 millions de dollars. Un montant destiné aux différentes aides humanitaires déployées dans le pays.

De Proximus

Partager cet article

On vous en parlait il y a quelques semaines, mais les réactions à l’invasion russe de l’Ukraine dans le milieu de l’esport et du jeu-vidéo n’ont pas tardé à pleuvoir. Quand certains organisateurs de tournois ont tout simplement décidé de bannir les organisations russes, plusieurs éditeurs de jeu-vidéos comme Riot Games et Epic Games ont annoncé vouloir apporter un coup de main aux différentes aides qui ont été mises en place.

Dans ce cadre, Riot Games avait annoncé que les montants des ventes de pass de combat pour VALORANT, Legends of Runeterra, Teamfight Tactics et Wild Rift, ainsi que la nouvelle ligne de skin Bee dans League of Legends, seraient reversées pour soutenir les efforts d’aide humanitaire dans la région. Une action qui durait sept jours au total, du 5 au 12 avril.

© Riot Games

En une semaine, c’est un montant total de 5,4 millions de dollars que les joueurs du monde entier ont réussi à réunir. Riot Games s’était aussi engagé à ajouter une somme d’un million de dollars.

Et Riot Games n’a pas fait les choses à moitié. Dans la plus grande transparence, la firme californienne a partagé ce 31 mars la répartition égale qui sera faite entre les trois organismes humanitaires à soutenir. Ainsi, Médecins Sans Frontières, la Croix-Rouge polonaise ainsi que International Medical Corps recevront tous un montant de 1,8 millions de dollars pour les aider dans leurs opérations dans l’est de l’Europe, une belle piqure de rappel que les gamers, aussi, ont un grand coeur.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top