L'Antwerp sous haute pression pour la dernière ligne droite

Jupiler Pro League | L'ambitieux club de l'Antwerp a deux week-ends cruciaux devant lui, à commencer par le match de samedi à Oud-Heverlee Louvain. Une victoire est absolument nécessaire pour rester dans la course aux playoffs 1 et pour faire oublier les remous entourant l'arrivée de Marc Overmars.

De Pickx

Partager cet article

Ils n'avaient pas imaginé de tels remous. En annonçant l'arrivée de Marc Overmars comme directeur technique, les dirigeants de l'Antwerp étaient persuadés qu'ils avaient flairé le bon coup. Sauf que la plupart des acteurs du football belge ont été surpris de cette nouvelle. Il faut dire que Marc Overmars est passé du statut de héros à celui de zéro aux Pays-Bas après qu'il a été révélé qu'il avait harcelé sexuellement à plusieurs reprises des collègues et subordonnées de son employeur, l'Ajax Amsterdam

Sa réussite sportive est bien sûr incontestable : grâce à sa vision du jeu, son flair pour les talents et son réseau plus qu'intéressant, Overmars a fait de l'Ajax un club à nouveau respecté au niveau international. D'autant plus avec la plus-value financière nécessaire à la revente des joueurs : pensez aux transferts sortants de produits de jeunesse comme Frenkie de Jong, Matthijs de Ligt et Donny van de Beek.

Mais en lui offrant un nouvel emploi quelques semaines seulement après son humiliant licenciement et malgré une enquête en cours, l'Antwerp a fait preuve d'une faible conscience du contexte moral actuel de notre société. Le président Paul Gheysens, qui a été la force motrice de ce recrutement très médiatisé, a été remarquablement silencieux ces dernières semaines. Le PDG, Sven Jaecques, a bien tenté de calmer les choses mais plusieurs sponsors mécontents ont déjà annulé leurs engagements.

Une place en PO1 en danger

L'image d'Anvers en a ainsi pris un sacré coup. Pourtant, le matricule 1 était en pleine ascension. Finalement promu à nouveau en première division en 2017, il s'est immédiatement positionné au sommet, a remporté la Coupe de Belgique en 2020 et avec quelques transferts de haut niveau (Radja Nainggolan, Mikel-Ange Balikwisha, Aly Samatta, Bjorn Engels,...) s'est érigé comme candidat au titre cette saison.

En 2022, il n'en reste plus grand-chose. Le Bosuil vit sous haute tension depuis quelques mois maintenant. Il y a la pression et les foudres incessantes autour de l'entraîneur Brian Priske, qui n'a pas réussi à convaincre avec des résultats et encore moins avec le niveau de jeu. Si l'Antwerp est toujours en course pour un ticket en PO1, c'est surtout grâce aux qualités individuelles et à la période de gloire de l'attaquant Michael Frey (22 buts).

Reste à savoir si cela sera suffisant pour faire partie du top-4. L'Antwerp a perdu trois de ses cinq derniers matchs, ce qui l'a fait glisser à la troisième place et le club de la métropole a vu Gand et Anderlecht se rapprocher dans la course aux derniers billets pour les playoffs 1. L'Union et le Club de Bruges sont déjà assurés de participer à la phase finale et ont donc une chance de jouer le titre. Ce serait une cruelle désillusion pour les Anversois, avec l'ambitieux Paul Gheysens en tête, s'ils devaient jouer en PO2.

Un vestiaire en feu

Ce qui rend cette opération encore plus difficile, c'est la discorde au sein du groupe de joueurs. Où les membres de l'équipe montrent publiquement leur mécontentement les uns envers les autres. L'ancien Diable Rouge Radja Nainggolan, par exemple, a déjà critiqué l'incapacité technique de l'attaquant Frey et le manque de professionnalisme du talentueux Pierre Dwomoh.

La plaque tournante danoise Viktor Fischer (ex-Ajax) est souvent grincheux, mécontent de son statut de remplaçant, tout comme le vétéran Faris Haroun et la recrue de choix Mbwana Samatta. C'est évidemment l'inconvénient d'un large noyau. Priske, habituellement aimable et calme, tente de maintenir la paix, mais ne peut nier que des tensions se font sentir jusque dans les tribunes. Récemment, il y a eu un incident avec Ritchie De Laet, capitaine et favori du public de The Great Old. Lors de l'important derby contre le Beerschot, le défenseur belge a été remplacé avant la pause, après quoi il a immédiatement quitté le stade, furieux. La semaine suivante, De Laet n'a pas participé à la rencontre face à Anderlecht. Selon des sources proches du club, la figure de proue de l'Antwerp est allée trop loin lors d'une dispute avec un coéquipier pendant l'entraînement.

Les deux prochaines journées contre OHL (à l'extérieur) et le Cercle de Bruges (à domicile) seront cruciales pour Priske s'il veut sauver sa peau en tant qu'entraîneur de l'Antwerp. Si, du moins, cela est encore possible. Le groupe de joueurs est également menacé d'un remaniement drastique s'il ne parvient pas à atteindre les PO1. Le nouveau directeur technique Marc Overmars s'en chargera alors avec plaisir... s'il est autorisé à rester après tout le brouhaha qui l'entoure, bien sûr.

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, y compris le duel de ce samedi à 20h30 entre OHL et l'Antwerp, sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top