Philippe Clement a désespérément besoin de résultats à Monaco

Ligue 1 |

L'AS Monaco reste dans le marasme car sur les huit derniers matchs, un seul a été gagné : le premier contre Marseille (1-0). Cette victoire de prestige a apporté un certain soulagement à la principauté monégasque, mais après l'élimination en Europa League contre Braga, la pression sur l'entraîneur Philippe Clement a encore augmenté.

De Proximus

Partager cet article

L'AS Monaco devait rattraper un retard de 2 buts encaissés au Portugal, mais a échoué à domicile. L'histoire européenne se termine donc en 8e de finale d'Europa League, ce qui ne laisse pas beaucoup de perspectives pour la suite de cette saison. Plus tôt dans la saison, Monaco avait été battu par Nantes en demi-finale de la Coupe de France aux tirs au but. Et en Ligue 1, le club du Rocher n'est qu'à la huitième place, après un maigre 12 sur 27. Dimanche prochain, le choc contre le PSG pourrait conditionner la fin de saison. Philippe Clément a besoin d'une victoire pour redorer son blason d'entraîneur à succès et restaurer la confiance en ses capacités, car il n'a pas vraiment réussi à convaincre sur le Rocher depuis qu'il a succédé à Niko Kovac cet hiver.

Pas la bonne mentalité

Après l'élimination en Europa League contre Braga hier, Clement a mis le doigt sur la plaie : sa jeune équipe n’a pas assez une mentalité de gagnant. "Après le but, les espoirs se sont envolés. Mais ensuite, il est important de se battre et d'essayer de marquer le premier but. A chaque occasion manquée, je voyais les têtes s'enfoncer davantage. C'est une bonne leçon pour ce jeune groupe : il faut toujours continuer à se battre. Mes joueurs ont pris quelques coups durs ces dernières semaines, il sera intéressant de voir comment ils vont s'en sortir. Ceux qui viennent à l'entraînement avec la conviction de rectifier le tir contre le PSG dimanche sont aussi ceux qui feront une grande carrière."

Il en va de même pour Philippe Clement. Comme l'a souligné l'analyste et entraîneur Bob Peeters dans le studio de DPG Media : "Jusqu’à présent, Clement n'a vu que le soleil briller en tant qu'entraîneur. Il a volé de succès en succès. Il sera intéressant de voir comment il réagit quand les choses tournent mal. Peut-il rectifier la situation ? Pour lui aussi, ce sera un test instructif."

Protégé par les dirigeants

Le problème de Clement est que son prédécesseur Niko Kovac a plutôt fait un bon passage dans la Principauté. Mais l'entraîneur croate n'accordait pas assez d'attention au développement de ses nombreux jeunes talents et était souvent trop dur avec ses joueurs, ce qui s'est retourné contre lui. C'est pourquoi le club a opté pour Philippe Clement. Au Club de Bruges, il avait prouvé qu'il était un excellent gestionnaire d’hommes et qu'il pouvait faire progresser les jeunes talents tels que Charles De Ketelaere ou Noa Lang.

Clément est arrivé à Monaco le 3 janvier dernier, où il a signé un contrat de trois saisons. Un signe que le conseil d'administration du club considère également ce projet comme un projet à long terme. Ce conseil d'administration, dirigé par le directeur sportif Paul Mitchell, affirme donc qu'il soutient toujours fermement l'entraîneur belge. "Nous cherchions consciemment un profil comme celui de Philippe Clément", a déclaré Paul Mitchell dans L'Equipe. "Je suis toujours convaincu qu'il peut tirer le maximum du groupe de joueurs. Nous allons continuer avec Clement la saison prochaine aussi. Notre coach s'avérera être un excellent investissement dans les mois à venir. J'en suis sûr."

Approche douce

Le journal sportif français note que l'approche "douce" de Clément n'a pas non plus l'effet escompté et amène peut-être le jeune groupe à se reposer un peu trop sur ses lauriers. Surtout maintenant qu'il n'y a plus rien à gagner cette saison. Le seul objectif qui reste est de gagner un ticket européen en championnat. C'est pourquoi Clement argue qu'il y a encore 10 finales à disputer.

Heureusement pour lui, il n'y a pas beaucoup de pression de la part des supporters - c'est l'avantage d'avoir une petite base de fans dans un petit État autonome. Lorsqu'il n'y a que 4 500 personnes dans le stade, comme ce fut le cas lors de l'important match retour contre Braga, la grogne dans les tribunes n'est pas trop dur à encaisser. Mais jusqu'à quand ?

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top