De Roeck (Westerlo) agacé: "Nous avons été traités injustement"

Challenger Pro League | Pour la deuxième fois en quelques jours,  le KVC Westerlo s'est incliné 1-0 sur le terrain d'une équipe pourtant en petite forme. Jonas De Roeck, le T1 des Campinois, est particulièrement agacé par le déroulement des événements et par l'arbitrage, mais ne veut pas entendre parler du stress pour le titre...

De Tagtik

Partager cet article

Au coup de sifflet final, l'entraîneur du leader de la compétition ne cachait pas son mécontentement quant à certaines décisions arbitrales. Deux possibles penaltys non sifflés sur Foster (en première mi-temps) et Vetokele (en seconde mi-temps) lui restaient en travers de la gorge.

"Les images télé montrent clairement que Lyle est arrêté fautivement", soupire l'entraîneur de Westerlo, interrogé par Het Nieuwsblad. Il a ensuite évoqué la phase impliquant Vetokele. "Pourquoi n'y a-t-il pas de VAR? Mes joueurs ne méritaient pas cela. C'est scandaleux qu'il n'y ait pas de VAR en D1B. Nous méritions de gagner. Quiconque affirme le contraire n'y connaît rien en football. Nous avons été traités injustement ici et c'est frustrant. Rien à voir avec le stress du titre. Nous avions le contrôle sur ce match."

Mais ce que De Roeck ne dit pas, c'est que Westerlo n'a pas vraiment été souvent dangereux (3 tirs cadrés) mercredi soir au Lisp, même si le gardien du Lierse, Jens Teunckens, a sauvé 2 ou 3 fois les meubles. Et le Lierse Kempenzonen a su en profiter. Avec 80% de posessions et 719 passes réussies (contre 198 pour le Lierse), Westerlo a perdu un match a priori impossible à perdre.

Pas de stress, Jonas ? Pas sûr...

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top