Karim Benzema, le sauveur du Real Madrid

UEFA Champions League | "C'est le meilleur numéro 9 du monde", a lâché Thibaut Courtois au sujet de son coéquipier Karim Benzema après Real Madrid-PSG, le choc des huitièmes de finale de la Ligue des champions. Stratosphérique et auteur d’un triplé mercredi, le Français a brisé les rêves européens de Paris.

De Pickx

Partager cet article

Longtemps, les Parisiens sont restés maîtres de la situation contre le Real Madrid mercredi. Après une victoire méritée lors du match aller au Parc des Princes, le PSG s’est également montré dominant au Santiago-Bernabéu. Avec un Lionel Messi très appliqué au milieu de terrain, les Parisiens contrôlaient le match. Ils prenaient même l'avantage juste avant la pause grâce à Kylian Mbappé, qui s'était vu refusé un but cinq minutes plus tôt. L’attaquant du PSG s’illustrait encore au retour des vestiaires en inscrivant un nouveau but, annulé lui aussi. 

Ce fut alors au tour de Benzema de sortir de sa boîte. Profitant de la nonchalance de Gianluigi Donnarumma, l’attaquant français égalisait et réveillait la superpuissance espagnole. En 19 minutes, le score passait de 0-1 à 3-1 grâce à trois buts de l’inévitable KB9. La messe était dite et la qualification était en poche.

Un joueur libéré

Celui qui a rejoint les Merengue en 2009 paraît plus fort que jamais depuis le départ de Cristiano Ronaldo en 2018. Lorsqu’il évoluait avec la superstar portugaise, Benzema était l'attaquant qui ouvrait les brèches, effectuait le pressing négatif et les déviations, tout en y allant régulièrement de son petit but. Depuis plusieurs saisons, le numéro 9 semble libéré, combinant son apport dans le jeu avec une redoutable efficacité qui lui a permis de terminer les trois dernières saisons avec plus de vingt buts en championnat. Le Français, récemment réhabilité en tant qu'international après avoir été ignoré pendant des années par Didier Deschamps, porte aujourd’hui presque à lui tout seul un Real encore parfois brouillon.

Le PSG, pour sa part, subit une nouvelle remontada traumatisante de la part d'un club espagnol – tout le monde garde en mémoire le fameux 6-1 contre le FC Barcelone il y a cinq ans. “Punis par le roi", titre L'Équipe jeudi matin, désignant Donnarumma et Marquinhos comme boucs émissaires. Le Parisien parle d'une "défaite mentale" et d'un "cauchemar" pour le club de la capitale française. Depuis plus de 10 ans, le PSG ne cesse de subir déconvenue sur déconvenue dans la Coupe aux grandes oreilles.

Mbappé taille patron

Un coup dur pour les Parisiens, donc, de nouveau incapable de se retrousser les manches quand les choses se compliquent. Messi, Neymar, Verratti, Marquinhos, Di María ont tous brillé par leur absence lorsque le navire parisien a pris l'eau. Le seul à avoir porté l’équipe fut Kylian Mbappé qui, dans une réalité parallèle, aurait tout aussi bien pu être le héros de la soirée avec un triplé.

Le phénomène de 23 ans a en tout cas montré qu'il était prêt pour un transfert de rêve au Bernabéu, où le public lui a d'ailleurs réservé un accueil très chaleureux. Son arrivée à Madrid semblait moins probable ces derniers mois en raison des efforts financiers considérables consentis par le PSG, mais cette énième élimination en Ligue des champions pourrait bien précipiter les choses. Gare alors à celui qui croisera sur sa route le Real de Benzema et Mbappé…

Suivez la Ligue des Champions tout au long de la saison sur les chaînes Pickx+ Sports, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top