League of Legends pour les noobs – Volume 3 : La composition et les phases de jeu

League of Legends | Comme on dit, jamais deux sans trois! Bienvenue dans la troisième et dernière partie de notre guide “League of Legends pour les noobs” qui vous apprendra les bases du MOBA de Riot Games.

De Proximus

Partager cet article

Après les deux premiers volets de notre guide sur League of Legends, on s’est dit qu’il vous manquait sûrement encore quelques notions pour saisir au mieux les différents aspects d’un jeu aussi complet que celui-ci. On vous embarque donc pour la troisième et dernière partie de notre guide “League of Legends pour les noobs”. Au programme : la composition de son équipe et les différentes phases de jeu, deux concepts qui devraient vous aider à comprendre le monde parfois complexe du MOBA le plus joué de la planète.

Composer une équipe efficace

Vous l’aurez rapidement remarqué : League of Legends est un jeu qui se joue en équipe, et où la collaboration entre les joueurs et la complémentarité entre les champions choisis prend tout son sens. Comme on vous l’expliquait dans le premier volet de ce guide, dans League of Legends chaque problème a sa solution (ou presque).

Chaque champion peut donc facilement être contré en choisissant un autre. Si l’on étend ça à l’équipe, il est donc plus ou moins facile de réduire les conditions de victoire de l’équipe adverse à néant, rien qu’en sélectionnant une composition efficace. Bien entendu, une grande connaissance des 150 champions du jeu est toujours un plus, mais la compréhension de certains aspects-clés vous donnera un gros coup de pouce.

Une composition performante est avant tout une composition équilibrée, ou tout du moins qui joue autour de ses forces. Si votre champion est un champion préférant les affrontements sur la longue durée, vous privilégierez les combats un peu plus long. De la même manière, une composition orientée sur les combats en équipe n’aura aucun interêt à multiplier les escarmouches isolés.

En solo queue, il est souvent compliqué de construire une composition de manière coordonnée avec ses quatre coéquipiers, comme on peut le voir à un niveau professionnel. En effet, le choix des joueurs se portera plus souvent sur un champion de coeur, ou fort dans la meta, que sur un pick mûrement réfléchi pour s’insérer dans une composition de manière efficace.

Dès lors, il vous sera indispensable d‘identifier les conditions de victoire de votre équipe une fois la draft effectuée. Plusieurs grands types de compositions peuvent être distinguées. Attention, cette liste n’est pas exhaustive. Avec 150 champions à votre disposition, les possibilités de compositions sont presque infinie.

Quelques types de compositions différentes :

La composition poke

Basée sur des champions étant capable d’infliger de gros dégâts à distance, la composition poke tient sa force dans le fait de réduire un maximum la barre de vie des adversaires, les empêchant d’engager un combat. Jouer contre une composition de ce type peut être très (TRÈS) agaçant, mais elle repose entièrement sur le fait que les ennemis réussissent à toucher leur sort. Si ce n’est pas le cas, ce genre de composition perd une grande partie de son attrait, surtout en teamfight.

La composition AoE

Une composition AOE est une formation qui se base sur le fait que les différents champions qui la constituent disposent de compétences permettant de faire de lourds dégâts dans une certaine zone. Bien combinés, ces différents sorts vous permettront d’écraser rapidement la composition adverse en teamfight, pour peu que vous soyez un minimum coordonné. Attention à ne pas louper votre combo ! Vos cooldowns, généralement assez importants, risquent de vous jouer des tours si l’ennemi décide continuer à se battre.

La composition splitpush

En jouant le splitpush, votre but est de perdre les adversaires sur la carte. En envoyant un champion sur une des sidelanes tout en mettant la pression ailleurs sur la carte, vous l’obligerez à prendre des décisions et souvent, à abandonner un objectif. Cette composition repose donc bien plus sur votre gameplay en macro que sur votre potentielle puissance de feu en teamfight.

La composition pick

Le positionnement de votre champion dans League of Legends sera souvent le garant de votre survie. En étant conscient de ça, la composition pick a pour objectif de s’occuper de cible isolées et de les sortir de l’équation le plus rapidement possible afin de profiter d’un avantage numérique. A l’inverse, vous rencontrerez plus de difficultés contre les champions groupés étant donné que votre force de frappe repose sur des CC individuels.

Comme on vous le disait, si vous découvrez le jeu en tant que nouveau joueur, ne vous souciez pas trop de créer l’équipe parfaite lors de la sélection des champions. Concentrez-vous plutôt sur le fait de jouer vos champions de confort et de les maîtriser.

Les trois phases de jeu

Cette partie représente bien plus que la connaissance basique requise pour jouer à League of Legends mais vu que vous risquez de rencontrer souvent ces termes, une petite clarification des concepts entourant le déroulé d’une partie semble important.

L’earlygame

L’earlygame représente généralement les 15 premières minutes de jeu. Tous les joueurs, exceptés leur jungler, sont donc sur leur lane et récupèrent un maximum de ressources en vue de la suite de la partie. C’est généralement aussi le moment où le jungler de l’équipe sera le plus actif, tentant dans la majorité des cas d’asseoir la domination de sa lane la plus confortable dans son match-up.

Le mid-game

On considère que le mid-game débute généralement autour des quinze minutes de jeu, où quand la première tourelle de la carte est tombée. Les teamfights sont alors plus fréquents. Dans la plupart des cas, le support n’est jamais très loin de son jungler afin de l’aider à mettre de la pression autour des objectifs neutres tels que le dragon ou le Héraut de la Faille, ou encore à récupérer une tourelle survivant à quelques points de vie.

Le lategame

Aux alentours de 30 minutes, le lategame commence. À ce moment de la partie, la plupart des tourelles sont tombées et c’est donc autour des teamfights que se joue généralement le cours de la partie. À ce stade, les joueurs ont amassé assez de ressources que pour s’être équipés de plusieurs objets. Même si votre équipe dispose de plusieurs milliers de gods d’avance, un teamfight mal géré peut littéralement vous coûter la victoire.

Mais pourquoi tenir compte de ces périodes est-il si important ? Chaque champion dans League of Legends dispose de ses forces et de ses faiblesses, mais aussi d’une période où il sera plus performant! C’est ce qu’on appelle le “powerspike” d’un champion. Alors que certains assassins, par exemple, auront un énorme impact en début de partie, des champions comme les AD Carrys auront souvent besoin d’attendre de disposer de plusieurs items pour remplir pleinement leur rôle de DPS et faire fondre les barres de vie adverses. Il est donc essentiel d’être conscient de ces périodes afin de tirer le meilleur parti de votre champion, et donc augmenter vos chances de victoire.

Gardez cependant en tête que ces périodes ne sont pas immuables. Chaque partie est différente, et votre earlygame pourrait bien s’éterniser un peu plus, par exemple, en fonction de la direction que prend le match.

C’est ici que prend fin notre guide afin de vous apprendre les bases de League of Legends ! Bien que la pratique soit généralement bien plus profitable que la théorie, il devrait vous aider à appréhender un peu mieux le jeu et à comprendre de manière plus complète les compétitions que vous regarderez. N’oubliez pas d’aller jeter un oeil au Volume 1 et au Volume 2 !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top