'John Wayne - L'Amérique à tout prix', l'engagement de cette figure mythique du cinéma américain

Cinéma |

Alors que La Trois diffuse le documentaire 'John Wayne, l'Amérique à tout prix' ce vendredi à 20h30, Proximus Pickx vous revient sur celui qu'on surnommait le "Duke".

De Proximus

Partager cet article

Né en 1907, Marion Morrison, qui se fait appeler "Duke", passe le balai sur les plateaux quand John Ford le repère. Grâce à ce mentor, sévère figure paternelle, ce colosse maladroit aux yeux clairs, qui enchaîne les westerns fauchés pendant une décennie, finit par imposer son double de cinéma. John Wayne promène alors sa démarche chaloupée au fil d'une impressionnante filmographie - de 'La Chevauchée fantastique' à 'Rio Bravo' -, jusqu'à se fondre avec la légende même de l'Ouest. Mais alors que d'autres stars s'engagent lors de la Seconde Guerre mondiale, lui renonce, profitant d'opportunités de rôles qui le propulsent bientôt au zénith de la popularité. Zélé serviteur du maccarthysme pendant la guerre froide, John Wayne a porté haut l'Amérique et ses valeurs, dans des postures ultraconservatrices.

Dans ce documentaire exclusif, au fil de témoignages de proches et d’extraits de films minutieusement choisis, Jean-Baptiste Péretié signe un passionnant portrait politique du charismatique acteur, dévoilant, derrière le monument John Wayne, les fêlures du "Duke. C'est également l'occasion pour Proximus Pickx de revenir sur une sombre histoire de la vie de l'acteur.

Retombées radioactives

En 1954, John Wayne tourne le film 'Le Conquérant', une superproduction à gros budget sur Gengis Khan tournée dans le désert de l'Utah. Ce fut l'une des plus célèbres erreurs de casting d'Hollywood. Le Duke pouvait faire beaucoup de choses, mais jouer un chef de guerre mongol du XIIIe siècle n'en faisait pas partie. Les cinéphiles considèrent ce film comme l'un des plus gros ratés de l'âge d'or d'Hollywood.

Mais ce film est entré dans la légende pour une autre raison, beaucoup plus sombre: le tournage se déroule dans la petite ville de St George, à 160 km de la base de Los Alamos, où des centaines d'essais atomiques ont eu lieu dans le plus grand secret par l'armée américaine. Problème, lors de l'explosion de 32 kilotonnes de la bombe surnommée "Harry", l'armée fait une erreur dans ses calculs et les retombées radioactives de l'explosion, aidées par des vents changeants, s'étendent sur plus de 3000 comtés dans le pays. Bien que le Commissariat à l'énergie atomique américain ait assuré au réalisateur du film 'Le Conquérant', Howard Hugues, que le site du tournage était sûr, l'équipe du tournage sera exposée à des radiations 400 fois supérieures à la normale. Sur les 220 personnes que comptait le tournage, la moitié développera une forme de cancer, dont John Wayne, qui succomba d'un cancer de l'estomac en 1979.

Détail sordide supplémentaire, comme on peut le voir sur une image de l'époque, l'acteur avait amené ses enfants sur le tournage, ainsi qu'un compteur Geiger. Une fois allumé, le compteur s'affola tellement que John Wayne crut qu'il était cassé…

Rendez-vous ce vendredi à 20h30 sur La Trois pour découvrir 'John Wayne, l'Amérique à tout prix', ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top