Depuis l'arrivée de Pablo Correa, la lente agonie du RE Virton

D1B Pro League | L'Excelsior Virton ressemble de plus en plus à un oiseau pour le chat en D1B et l'on voit vraiment mal comment les Gaumais pourraient éviter la relégation. Alors que Lommel, le concurrent direct de Virton, est allé arracher un point au KMSK Deinze, Virton a craqué en fin match face au RE Mouscron (2-1)...

De Tagtik

Partager cet article

Cette défaite au Caonnonier constiutue un cinquième revers consécutif bien malvenu pour le RE Virton qui, malgré quelques transferts intéressants en janvier et la venue d'un nouvel entraîneur réputé, s'enfonce de plus en plus dans le marais du bas de classement.

Suite à l'arrivée de Pablo Correa sur le banc, pas moins de dix joueurs ont été recrutés au Stade Yvan Georges lors du mercao. Parmi eux, quelques gros poissons comme Hervé Kage, Yannis Mbombo ou Jordan Faucher. Mais jusqu'ici, leur arrivée n'a pas franchement changé la donne.

Au contraire, Virton a complètement loupé le début de son "opération sauvetage" avec un cruel 0 sur 15. Correa n'a toujours pas pris le moindre point, son équipe a encaissé douze buts en 5 matches et n'a marqué que 2 buts en 450 minutes de jeu. Des chiffres qui sentent la descente à plein nez, avec une défaite contre un concurrent direct (3-0 à Lommel) une défaite dans le dernier quart d'heure (2-1 à Mouscron).

Il reste 7 matches à disputer et le RE Virton compte 6 points de retard sur l'avant-dernier du classement, Lommel SK. Le Lierse K. et Mouscron ont déjà une avance de 12 points. Et dire que lors de la trêve hivernale, Virton n'avait que 2 points de retard sur Lommel, 4 sur le Lierse et 5 sur Mouscron.

Depuis l'arrivée de Correa, la maladie de Virton semble s'être transformée en lente agonie. Samedi prochain, le RE Virton accueillera le KMSK Deinze pour un match qu'on n'ose même plus appeler celui de la dernière chance

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top