Majeed Ashimeru, le facteur X d’Anderlecht pour se qualifier pour la finale de Croky Cup ?

Football |

Depuis quelques semaines, Majeed Ashimeru a notablement élevé son niveau de jeu. Le Ghanéen s’est installé dans le onze de Kompany au point de devenir un des joueurs clefs du dispositif. Cela sera-t-il encore le cas face à Eupen ?

De Pickx

Partager cet article

Arrivé l’hiver dernier, Majeed Ashimeru a mis du temps avant de s’imposer dans l’effectif d’Anderlecht. Beaucoup de temps même. S’il avait obtenu plusieurs titularisations l’an dernier, ses performances n’avaient pourtant jamais vraiment convaincu. On se demandait même pourquoi Kompany s’obstinait avec lui.

Le mercato estival a poussé le médian sur le banc, Ashimeru devant alors se contenter de rentrées durant tout le premier tour. Mais la blessure de Kristoffer Olsson a rebattu les cartes au début du mois de février. Contre Eupen, Ashimeru a retrouvé une place dans le onze et a livré son match référence avec les Mauves. Il n’a pas quitté le onze contre Zulte (un assist), ni contre Genk (un but).

Il bonifie les autres

Contre Eupen, on s’attendait à voir un joueur lent, mal positionné et maladroit dans ses gestes. Mais Ashimeru a offert tout l’inverse. Très présent dans le jeu, bougeant admirablement bien entre les lignes, il a opéré le lien entre toutes les composantes offensives d’Anderlecht. Ses mouvements, ses passes et même ses récupérations ont permis à ses équipiers de mieux jouer.

"Chacun a son timing, son match. L'important est la constance. Mais je n'ai pas été surpris par ce qu'il a fait contre Eupen, non. Je le savais capable de sortir ce genre de performance", avait déclaré Vincent Kompany à l’époque. Face aux Pandas, Magic Majeed, comme le surnomment désormais les supporters d’Anderlecht, pourrait bien être l’un des joueurs à tenir à l’œil.

Le réveil eupenois ?

Après le 2-2 obtenu sur le fil au match aller, Anderlecht avait infligé un sévère 4-1 aux Pandas en championnat quelques jours plus tard. Mais depuis ces deux matchs, les choses ont changé à Eupen. Ou plutôt, l’entraineur a changé. Stefan Krämer a été démis de ses fonctions et c’est son adjoint Michael Valkanis qui l’a remplacé. La direction espère provoquer un électrochoc, alors que le club est englué dans une spirale de mauvais résultat.

Contre le Club de Bruges, on a pu voir un nouvel Eupen. Certes, les Brugeois ont pris les trois points, mais les locaux ont offert un visage plein d’allant, malmenant Bruges comme peu d’équipes l’ont fait cette saison. Cette mentalité retrouvée pourra-t-elle permettre à Eupen d’obtenir un bon résultat au Lotto Park ? Anderlecht ne doit pas s’avancer en pensant que ce sera une sinécure.

Suivez la demi-finale retour de Coupe de Belgique entre  RSC Anderlecht et KAS Eupen ce jeudi 3 mars à 20h45 sur Club RTL.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top