Robert Pattinson a eu du fil à retordre pour endosser le costume de Batman

Cinéma | Le chevalier noir est peut-être l'un des superhéros les plus célèbres. Après Christian Bale et Ben Affleck, c’est au tour de Robert Pattinson de s’essayer à cet exercice difficile. Proximus Pickx vous raconte les efforts que l’acteur a dû faire pour ce rôle exigeant. 

De Proximus

Partager cet article

Du regretté Adam West à Ben Affleck, d'innombrables acteurs ont laissé leur empreinte sur l'héritage du Chevalier Noir. Si les performances varient grandement, c’est dans tous les cas un véritable honneur d’endosser le costume de Batman. Avec la sortie du film 'The Batman' de Matt Reeves, attendu ce 1er mars, Robert Pattinson ajoutera son nom à cette liste prestigieuse.

'The Batman' présentera aux amateurs de DC Comics une nouvelle version de Gotham City. Dans cette nouvelle représentation de la célèbre ville fictive, des ennemis tels que le Pingouin (Colin Farrell) et le Sphinx (Paul Dano) font fi des règles et mettent en danger les citoyens ordinaires. Heureusement, c'est là qu'intervient le Batman de Robert Pattinson, qui va tenter de mettre un terme à leurs nuisances tout en évacuant sa propre rage refoulée et en assouvissant temporairement son désir de vengeance. Vous l’aurez compris, le Batman version Pattinson sera beaucoup plus sombre que ce à quoi nous sommes habitués, ce qui témoigne aussi des compétences de l'acteur. Voici comment le tournage de 'The Batman' a affecté Robert Pattinson, à la fois physiquement et émotionnellement.

Challenge physique

Ce n'est un secret pour personne, quand vous signez pour un rôle de superhéros à Hollywood, vous devez devenir ce superhéros. Des acteurs comme Kumail Nanjiani (Kingo dans 'Les Éternels'), Henry Cavill (Superman) et Brie Larson (Captain Marvel), entre autres, ont pris très au sérieux l'aspect physique de leurs rôles respectifs, ce qui leur a valu de subir d'importantes transformations corporelles. Il en va de même pour Robert Pattinson. Il a récemment expliqué que sa préparation physique pour le rôle l’occupait du matin au soir: "Quand je regarde les photos de moi prises lors du test de maquillage le dernier jour, je n'ai même plus l'air humain à la fin". À la fin du tournage, il était véritablement exténué. Le producteur, Dylan Clark, confirme: "Robert Pattinson voulait avoir physiquement mal. On ne l’a pas loupé."

Travail sur la voix

Pattinson a expliqué à l'animateur Jimmy Kimmel qu'il souhaitait initialement adopter une voix "radicalement différente" des voix graves et rauques utilisées par les précédents acteurs de Batman, mais il était, hélas, le seul à le vouloir. "Tout le monde fait ce genre de voix rauque et graveleuse, et je me suis dit : "Je vais faire le contraire, je vais essayer de chuchoter", se souvient Pattinson. "J'ai essayé de le faire pendant les deux premières semaines, c'était absolument atroce, et ils m'ont dit d'arrêter". Bien qu'il ait finalement opté pour une voix plus profonde et plus traditionnelle, il a appris par la suite qu'il n’était apparemment pas le seul: "J’ai découvert que c'est aussi ce que Christian Bale a fait sur Batman Begins", a déclaré Pattinson. "Et si vous écoutez le premier teaser de Batman Begins, vous pouvez entendre la voix originale. Je ne l'ai découvert qu'il y a quelques semaines."

Pour savoir si Robert Pattinson est convainquant dans le rôle du justicier masqué, rendez-vous dans les salles dès le 1er mars pour découvrir ’The Batman’.

Retrouvez 'The Dark Knight : le Chevalier noir' dans le catalogue Proximus VOD. Vers le catalogue Proximus VOD ? Appuyez sur le bouton « On demand » ou « Shop » de votre télécommande ou accédez directement au catalogue Proximus VOD ici !


A lire aussi:
- Qui est le meilleur Batman ?

- Les multiples visages de Robert Pattinson
- L'évolution de Batman et sa Batmobile en plus de 80 ans


Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top