One day, one goal : le missile de Mariano Pernía contre le FC Barcelone

La Liga | En 2005, Mariano Pernía inscrivait un but venu d’ailleurs contre le FC Barcelone. Au sommet de son art, l’arrière gauche de Getafe était alors définitivement lancé dans ce qui sera la saison la plus prolifique de sa carrière.

De Pickx

Partager cet article

Getafe flaire le bon coup en recrutant Mariano Pernía à l’été 2004. À l’époque, le club de la banlieue de Madrid vient de fêter la toute première promotion en Liga de son histoire grâce à sa deuxième place en Segunda División. Dans l’antichambre de l’élite, le club est tombé sous le charme de Pernía, alors actif au Recreativo de Huelva depuis un an et demi. Le latéral gauche argentin avait débarqué en Espagne en provenance de l'Independiente, où il avait lancé sa carrière professionnelle.

À Getafe, Pernía s’impose rapidement comme un titulaire. Après une première saison convaincante en Liga, il va véritablement exploser lors de la saison 2005-2006. Le 15 novembre, alors que son club accueille le FC Barcelone de Ronaldinho, Samuel Eto’o et Deco, l’Argentin de 28 ans va se montrer à la hauteur de sa réputation d’artificier hors pair.

Une reprise imparable

Le match, cependant, ne tourne pas à l’avantage des locaux. Dès la deuxième minute, Eto’o trouve la faille dans la défense des Azulones. Peu après l’heure de jeu, c’est au tour de Ludovic Giuly puis Thiago Motta d’alourdir la marque coup sur coup et ainsi sécuriser une victoire facile des Blaugrana. Le match est alors certes plié, mais le clou du spectacle, lui, n’est pas encore arrivé.

Juste avant la fin du temps réglementaire, Pernía sort de sa boîte pour sauver l’honneur d’une superbe manière et donner un peu de baume au cœur des supporters locaux. Esseulé sur son côté gauche aux abords du grand rectangle, le latéral reprend de volée une belle transversale de Diego Rivas. Son tir surpuissant du gauche laisse Víctor Valdés pantois et va se loger dans la lucarne pour faire 1-3. Un but trop tardif pour espérer recoller au score, mais suffisant pour faire de Pernía le héros de la soirée.

Le Mondial avec la Roja

Cette saison-là, l’Argentin naturalisé espagnol inscrira pas moins de 10 buts en Liga, une statistique rare pour un défenseur. Sur les cinquante dernières années, seuls trois autres joueurs ont en effet réalisé un tel exploit : Ronald Koeman, Fernando Hierro et Sergio Ramos lors de la saison 2019-2020. Ses excellentes performances valent à Pernía un transfert à l'Atlético Madrid et une sélection pour la Coupe du monde 2006 en remplacement de Asier del Horno, blessé.

Après quatre saisons bien remplies à l'Atlético, où il n’a cependant jamais complètement répondu aux attentes placées en lui, le prolifique défenseur s’exile en Uruguay avant d’effectuer une ultime pige au Club Atlético Tigre, dans son pays natal. Il range définitivement ses crampons en 2012 à l’âge de 35 ans pour se consacrer à la course automobile.

Fan de notre série ? Découvrez également le bijou de Paul Breitner à la Coupe du monde 1974.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top