Lazare Amani, de zèbre fantôme à titulaire unioniste

Jupiler Pro League |

Depuis la nouvelle année, Lazare Amani a retrouvé des couleurs. Le médian de l’Union est désormais titulaire dans le système de Felice Mazzu. De quoi faire regretter Charleroi de ne pas lui avoir réellement donné sa chance ?

De Pickx

Partager cet article

Ce samedi (20h45), la rencontre sera particulière pour deux hommes de l’Union Saint-Gilloise : Felice Mazzu et Lazare Amani. Si le premier a replacé Charleroi sur la carte du football belge, le second n’a pas vraiment marqué l’Histoire des Zèbres, ne disputant pas la moindre minute pour eux. Face à Charleroi, à qui il appartient toujours, l’Ivoirien aura à cœur de montrer qu’ils ont eu tort de ne pas lui avoir fait confiance.

Car depuis quelques semaines, Amani (23 ans) s’est imposé dans le onze de l’Union, devenant un des pions importants de l’équipe. Et même si les Saint-Gillois ont perdu la semaine dernière contre Saint-Trond, il a participé activement à la bonne forme de l’équipe. Charleroi devra s’en méfier pour éviter de voir les visiteurs repartir du Mambourg avec les trois points.

Revenu dans la lumière

Toujours sous contrat avec Charleroi, Lazare Amani est prêté cette saison à l’Union. Et si l’Ivoirien est aujourd’hui placé sous les feux des projecteurs, ce ne fut pas toujours le cas. On peut même dire qu’il a dû mordre sur sa chique pour retrouver une place de titulaire, alors même que l’équipe tournait bien et caracolait en tête du classement.

En début de saison, c’est après un prêt en D2 portugaise qu’Amani revenait en Belgique, dans une équipe qui se connaissait à merveille et qui pouvait surfer sur la vague du titre de D1B. Les automatismes et la stabilité de l’équipe ne lui ont pas permis d’intégrer de suite le onze de Mazzu, malgré un but lors du match d’ouverture contre Anderlecht. Sa première titularisation, contre Seraing, l’avait même vu prendre une rouge en fin de première mi-temps, le renvoyant sur le banc jusqu’à la fin de l’année.

Stage réussi

C’est lors du stage hivernal que l’ancien de l’AS Eupen a retrouvé des couleurs et la confiance de son coach. Il a également pu profiter de la blessure de Mitoma pour revenir dans le onze, en poussant Lapoussin sur le flanc. Felice Mazzu s’était d’ailleurs montré très heureux de son retour dans l’équipe, expliquant que "il a apporté ce qu’il devait, tant offensivement que défensivement : de la vivacité, de la technicité et il était toujours bien positionné. On peut être content de lui."

Désormais titulaire à part entière, Amani doit montrer qu’il peut recoller à la courbe de progression qui était la sienne quand il était à Eupen. Sa première saison en D1 chez les Pandas avait été une franche réussite avant de confirmer la saison suivante. Il avait fini par perdre sa place lors du changement d’entraineur, Claude Makelele ne comptant pas sur lui, au point d’être vendu à Charleroi à l’hiver 2020. Les Zèbres pourront peut-être profiter de son retour en forme… pour autant que l’Union ne lève pas l’option dont elle dispose.

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, et notamment Sporting Charleroi – Union St Gilloise ce samedi à 20h45, sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top