L’APOEL Nicosie réalise une épopée magnifique en Ligue des champions et se hisse en quart de finale

UEFA Champions League |

Le début de la décennie 2010 a été riche pour l’APOEL Nicosie et son histoire. En 2012, le club le plus titré du championnat chypriote va s’inviter en quart de finale de la Ligue des champions. Un véritable exploit ! 

De Proximus

Partager cet article

Aujourd’hui, l’APOEL Nicosie est devenu un fidèle participant des compétitions européennes. Si ce n’est pas en Ligue des champions, c’est en Ligue Europa qu’évoluent les Chypriotes. Mais avant de se forger cette réputation, le club a du attendre les années 2000 et même 2009 pour prendre part aux phases de groupes au niveau européen. Une première participation à la Coupe aux grandes oreilles plutôt prometteuse. 

A un but près...

Lors de l’édition 2009-2010 de la Ligue des champions, l’APOEL Nicosie élimine Streymur, le Partizan Belgrade et Copenhague pour se hisser en phase de groupes. Versé dans la poule D, le club de Chypre rencontre Chelsea, Porto et l’Atletico. Que du solide et on se dit que le petit Poucet ne va pas avoir voix au chapitre. 

Et pourtant, APOEL Nicosie loupe la Ligue Europa pour un petit but de différence avec l’Atletico… Pas de victoire en six matches mais deux partages face à Madrid et un à Chelsea notamment grâce à un but de Marcin Zewlakow, ancien joueur de l’Excelsior Mouscron. Les regrets sont présents chez les Chypriotes qui reviendront plus forts. Et cela va vite se vérifier. 

Premier de groupe

Ayant décroché sa place en Ligue des champions dans les derniers instants de son duel face au Wisla Cracovie, l’APOEL Nicosie est versé dans le groupe G en 2011-2012. Il y retrouve à nouveau Porto ainsi que le Zénith Saint-Pétersbourg et le Chakhtar Donetsk. Un groupe plus abordable que l’équipe dirigée par Ivan Jovanovic va dominer. 

Elle dompte chez elle les Russes et les Portugais mais s’incline face aux Ukrainiens. A l’extérieur, trois partages qui propulsent le club pour la première fois de son histoire en huitième de finale de la compétition. Une première également pour une équipe chypriote. Un véritable exploit qui ne va pas s’arrêter là. 

Chiotis en héros !

A ce stade de la compétition, Lyon s’oppose à l‘APOEL. Les Lyonnais dominent le match aller à Gerland sur le score de 1-0. Tout reste donc possible et ça, Jovanovic l’a bien compris. Devant 20000 fans survoltés, le coach serbe aligne une équipe offensive pour renverser la vapeur avec Solari et Ailton en pointe, bien aidés sur les flancs par Manduca et Charalambides. Le boulot est vite fait puisque Gustavo Manduca inscrit le seul et unique but du match dès la neuvième minute. 

Après des prolongations infructueuses, les deux formations vont se départager aux tirs au but. Et contre toute attente, l'APOEL force la décision suite aux ratés de Lacazette et Bastos, et surtout aux arrêts de Dionýsis Chiótis. 4-3 aux tirs au but et le club écrit là la plus belle page de son histoire européenne.

Début avril, la belle aventure prendra fin à Santiago Bernabeu où le Real Madrid, après un succès 0-3 à Chypre, confirme sa supériorité en l’emportant 5-2. Mais l’histoire retiendra malgré tout ce magnifique parcours qui n’a pour le moment pas encore été imité. 

Une fois de plus, dans le sport tout est possible !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top