François Truffaut, pionnier de la Nouvelle Vague, aurait eu 90 ans aujourd'hui

Cinéma | Mouvement cinématographique français apparu à la fin des années 1950, la Nouvelle Vague a été initiée par une série de réalisateurs français animés par un désir d'innovation débridé. Avec François Truffaut, qui aurait fêté son 90e anniversaire ce 6 février, comme porte-drapeau et une influence qui se fait encore sentir dans le cinéma contemporain.

De Proximus

Partager cet article

La Nouvelle Vague n’est ni un dogme ou ni une philosophie écrite noir sur blanc, mais plutôt un mouvement initié par un collectif (spontané) de quelques journalistes, acteurs et réalisateurs parisiens qui ont voulu rompre avec les codes dominants dans le secteur culturel de l’époque, avec l’expression personnelle au cœur de cette démarche. Au cinéma, il s'agissait d'expérimenter des points de vue, des techniques, des scénarios et des mises en scène. Tout à coup, le film pouvait aussi devenir une forme d'art abstrait, avec des fins ouvertes, de longs plans improvisés et des voix off venant perturber l'intrigue.

Parmi les personnalités célèbres de ce courant figurent Jean-Paul Belmondo, Agnès Varda, Claude Chabrol, Eric Rohmer, Jean-Luc Godard, Anna Karina, Jacques Rivette ou encore François Truffaut. Ce dernier a en effet jeté les bases de ce style de cinéma révolutionnaire avec son premier film, ‘Les 400 Coups’, présenté en première mondiale au Festival de Cannes en 1959, où il a remporté le prix de la meilleure mise en scène.

Pour ce film, Truffaut a tout fait lui-même : scénario, réalisation, production. C'était le seul moyen de s'assurer de faire ce qu'il voulait. Il s'agissait en outre d'une histoire qui lui tenait à cœur, puisqu’elle contenait de nombreux éléments autobiographiques. Tout comme le personnage principal Antoine Doinel, Truffaut a eu une enfance mouvementée et n’a pas tardé à prendre ses distances avec la société française rigide et conservatrice de l'époque.

Une grande influence

Avec ‘Les 400 Coups', Truffaut a inspiré tout un bataillon de révolutionnaires cinéphiles. Le réalisateur, qui s'est inspiré d'Alfred Hitchcock, a ensuite connu le succès avec ‘Jules et Jim’, ‘L'Enfant Sauvage’ et ‘Le Dernier Métro’, qui sont tous devenus des classiques du cinéma européen. Il est également devenu célèbre aux États-Unis. En 1973, le cinéaste, qui jouait régulièrement des rôles lui-même dans ses films, a remporté l'Oscar du meilleur film étranger avec ‘La Nuit américaine’. En guise d'hommage, Steven Spielberg lui a même demandé de participer à ‘Rencontres du troisième type’.

Le 21 octobre 1984, le réalisateur est terrassé par une tumeur cérébrale à l'âge de 54 ans. Mais ses idées continuent de vivre dans le cinéma contemporain. Du mouvement scandinave Dogme 95 au Cinema Novo italien en passant par des réalisateurs comme Woody Allen, Spike Lee, Martin Scorsese, Quentin Tarantino ou Sofia Coppola... Tous ont puisé leur inspiration chez Truffaut et les représentants de la Nouvelle Vague. Sans eux, il n'y aurait certainement jamais eu de ‘Pulp Fiction’, de ‘Lost in Translation’ ou de ‘Mean Streets’. Alors merci pour tout, Monsieur Truffaut !

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top