Le Sénégal visera un 1er titre à la CAN face au septuple champion égyptien

Football | Les deux finalistes de la Coupe d'Afrique des Nations sont connus ! Ce dimanche, 20h, le Sénégal et son effectif de rêve tenteront de remporter un tout premier titre dans ce tournoi face à l'Egypte et ses 7 trophées. Mais qui est vraiment favori dans ce match ?

De Pickx

Partager cet article

David contre Goliath ou Goliath contre David. Tout dépend du prisme que vous prenez par rapport à l'histoire. La finale de la CAN mettra aux prises ce dimanche la nation la plus titrée de la compétition, l'Egypte, au Sénégal qui n'a encore jamais remporté le trophée. Loin d'être un petit poucet, cependant, les Lions de la Teranga possèdent sur papier l'équipe la plus forte des deux. Sera-ce suffisant pour enfin ramener la coupe à la maison ?

Salah VS Mané

D'Édouard Mendy à Sadio Mané, en passant par Idrissa Gueye et l'ancien roc défensif de Genk Kalidou Koulibaly, le coach Aliou Cissé peut se targuer de diriger l'effectif le plus qualitatif et le plus cher d'Afrique. Ultra-favori de cette Coupe d'Afrique, le Sénégal a pourtant débuté la compétition en mode mineur en glanant une seule victoire et en plantant un seul petit but en trois matchs en phase de poules. Dès les huitièmes, toutefois, le onze type a pu être aligné et les succès se sont enchaînés. Une victoire poussive contre le Cap-Vert (2-0) puis deux succès maîtrisés contre la Guinée équatoriale et le Burkina Faso. Sans véritablement briller, le Sénégal a rempli sa mission.

L'Egypte, pour sa part, compte une grosse star en ses rangs. Mais quelle star ! Mohamed Salah, peut-être le meilleur joueur du monde actuellement, retrouvera en finale son compère de l'attaque à Liverpool Sadio Mané. Et le Pharaon compte bien ne pas lui faire de cadeau et remporter son tout premier trophée avec son équipe nationale. Si le début du tournoi fut particulièrement laborieux pour les Egyptiens, qui n'ont pas existé face au Nigéria en ouverture avant de gagner sur le fil contre la Guinée-Bissau et le Soudan, la suite des hostilités fut d'un tout autre calibre. Lors de la phase à élimination directe, les rois d'Afrique ont prouvé toute leur valeur en s'offrant le scalp, tour à tour, de la Côte d'Ivoire, du Maroc et du pays hôte, le Cameroun. Comme en 2017, ils ne proposent pas le plus beau jeu mais ils sont en finale.

L'Egypte et l'état de fatigue

Une chose est sûre, cependant, cela ne s'est pas fait dans la facilité. Il a, en effet, fallu à chaque fois des batailles rudes de 120 minutes pour venir à bout de leurs adversaires. Lors des trois derniers matchs, l'Egypte vient donc de disputer trois prolongations dont deux séances de tirs au but particulièrement stressantes. Outre ce parcours du combattant, les Pharaons ont joué leur demi-finale jeudi alors que le Sénégal se qualifiait la veille déjà pour la finale. Tous ces éléments mis ensemble, l'entraîneur adjoint de la sélection égyptienne Diaa Al-Sayed (Carlos Queiroz, le T1, ayant été expulsé pendant le match) a réclamé un report de la rencontre à lundi.

Si sa demande ne devrait pas trouver suite, nul doute que l'Egypte sera tout de même prêt pour l'évènement. À la recherche d'une huitième étoile, les Pharaons pourraient creuser encore un peu plus l'écart avec le reste de l'Afrique. Pour rappel, le Cameroun, deuxième au palmarès, est à cinq titres. Le Sénégal, de son côté, court toujours après son premier sacre. Défaits en finale en 2019 par l'Algérie, et en 2002 aux tirs au but par le Cameroun, les Sénégalais ont désormais l'expérience suffisante pour aller jusqu'au bout. Mais en viendra-t-on à revisiter la fameuse phrase de Gary Lineker : "Le football est un sport qui se joue à onze contre onze et, à la fin, c'est l'Egypte qui gagne en Afrique" ?

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top