Andreas Skov Olsen, la "Danish dynamite" du Club de Bruges

Jupiler Pro League | Le Club de Bruges a été particulièrement actif durant le mercato hivernal. Le transfert brugeois qui a le plus marqué les esprits est sans doute celui d'Andreas Skov Olsen. À Bruges, on attend beaucoup de l’ailier, amené à prendre la succession de Noa Lang. Après s'être illustré en Coupe contre La Gantoise, se montrera-t-il à nouveau décisif lors du remake de ce choc en Jupiler Pro League ce dimanche ?

De Proximus

Partager cet article

En janvier, le Club de Bruges a enregistré les arrivées de Tajon Buchanan, qui avait déjà signé en été mais n'est arrivé à Bruges qu'en janvier, d’Andreas Skov Olsen, de Denis Odoi et de Sargis Adamyan. En Venise du Nord, on attend notamment un rendement immédiat de Skov Olsen, qui débarque au stade Jan Breydel avec un certain bagage. Alfred Schreuder s’est d'ailleurs déjà montré impressionné par l’ailier danois. "Il confirme à l'entraînement ce que j'ai vu de lui grâce au scouting. Il est bon balle au pied, joue bien entre les lignes et a un bon pied gauche. C'est définitivement un renfort", a déclaré l'entraîneur brugeois.

Titulaire avec le Danemark

Le Club a déboursé environ 7 millions d'euros pour le faire venir de Bologne. En Italie, le Danois n’a pas totalement convaincu. En deux saisons et demi, il présente le bilan maigrichon de 3 buts et 5 passes décisives en 71 matchs, ce qui ne lui a jamais permis de s'imposer comme un titulaire à part entière. Bologne n’a toutefois pas réalisé de perte sur son transfert, puisque le club italien avait arraché Skov Olsen au FC Nordsjaelland à l'été 2019 contre 6 millions d'euros. À l'époque déjà, on parlait d’un intérêt des Blauw en Zwart pour le Danois, mais ce dernier avait finalement cédé aux sirènes de la Serie A.

À Bruges, Skov Olsen se retrouve dans une équipe qui propose un football dominant et offensif, ce qui n’était pas le cas à Bologne. Le Danois, qui s’est déjà illustré avec un assist lors de ses débuts en Coupe contre Gand il y a quelques jours, espère retrouver en Belgique les mêmes sensations qu’en équipe nationale, où les choses se passent très bien pour lui. Avec 6 buts et 5 passes décisives en 15 rencontres internationales, il est devenu un pion important de la sélection danoise.

Le successeur de Noa Lang ?

Le Danemark, révélation du dernier Euro, est aussi une équipe qui prône un football offensif et, ces derniers mois, le sélectionneur national Kasper Hjulmand a pris l'habitude de titulariser Skov Olsen. Le gaucher de 22 ans évolue principalement comme ailier droit, mais il peut également dépanner sur le flanc gauche.

Avec les transferts de Buchanan et Skov Olsen, le Club de Bruges semble avoir voulu anticiper le probable départ à l’été prochain de Noa Lang, qui devrait rapporter une belle somme d’argent aux Blauw en Zwart. Buchanan et Skov Olsen auront alors le champ libre après avoir eu quelques mois pour s'adapter au football belge. Avec son transfuge danois, le Club de Bruges semble en tout cas disposer d'un véritable morceau de dynamite qui devrait faire des dégâts dans les défenses de Jupiler Pro League. Les Gantois sont prévenus !

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, y compris le choc entre le Club de Bruges et La Gantoise de ce dimanche à 13h30 sur Eleven Pro League 1, sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top