Avec Ben Arfa, le Losc a recruté le meilleur dribbleur de Ligue 1 depuis 2006

Ligue 1 |

La carrière d’Hatem Ben Arfa connait depuis peu un nouveau chapitre puisqu’il s’est engagé au Losc fin janvier. Le club espère que le joueur amènera avec lui son aisance technique considérée comme rare. 

De Pickx

Partager cet article

Laissé libre depuis l’été dernier par les Girondins de Bordeaux, Hatem Ben Arfa s’est trouvé un nouveau port d’attache provisoire. Le milieu de terrain s’est engagé pour six mois avec le champion de France en titre, le Losc, qui milite dans le ventre mou du classement de Ligue 1 tout en disputant prochainement les huitièmes de finale de la Ligue des champions face à Chelsea. 

A 34 ans, Ben Arfa arrive doucement sur la fin de sa carrière. Un parcours avec des hauts et des bas qui mène souvent à un même endroit : la France. Après son explosion à Lyon, il rejoint Marseille puis Newcastle avec de passer par Nice, le PSG, le Stade Rennais et de retenter sa chance à l’étranger à Valladolid. Dernièrement, il est passé par Bordeaux et donc le Losc. Tout cela jalonné par des périodes sans club, comme ces derniers mois. 

Des mauvais choix 

Un parcours chaotique qui ferait presque oublier le talent de l’international français, sélectionné à 15 reprises chez les Bleus. Arrivé sur le devant de la scène au même moment que Karim Benzema à Lyon, Ben Arfa n’a jamais vraiment fait les bons choix dans sa carrière. Qui de mieux que son ancien équipier à Lyon et actuel attaquant du Real Madrid pour en témoigner? 

"Je l’ai vu faire des choses incroyables. Hatem, c’était Messi. Mais il n’a pas fait les bons choix de carrière.[...] Il n’aurait pas dû partir de Lyon si jeune, un an avant moi. Et Marseille, c’est tout ou rien. Soit tu décolles, soit tu t’enfonces" déclarait Benzema au Figaro en 2015. Une génération 87 comme elle était appelée qui se compose d’autres déceptions comme Samir Nasri ou encore Jérémy Menez, des joueurs talentueux mais pas toujours au comportement exemplaire. 

Mieux qu’Eden Hazard 

Les chiffres appuient également là où ça fait mal et montrent à quel point Ben Arfa n’a pas vraiment exploité son plein potentiel durant sa carrière. Le média The Analyst a déniché quelques statistiques sur Ben Arfa comme celle qui montre qu’il est le joueur qui a réalisé le plus de dribbles avec succès (628 dribbles réussis) en Ligue 1 depuis 2006. 

Entre 2010 et 2014 et son passage à Newcastle, il est celui avec le meilleur taux de dribbles réussis dans le championnat anglais devant Eden Hazard. Après un creux, le magicien avait rebondi à Nice lors de la saison 2015-2016. Lors de cet exercice, avec plus 153 dribbles réussis, la recrue lilloise avait fait mieux que n’importe qui cette saison-là. S'il peut récidiver, il ferait du bien à Lille.

Des anciens clubs, Ben Arfa va en croiser ces prochains mois, à commencer par le PSG en Ligue 1 ce week-end. Un passage par la capitale qui n'a pas vraiment fait des étincelles entre 2016 et 2018. Le joueur, jugé trop individualiste, n'obtiendra même aucun temps de jeu lors de la saison 2017-2018... Va-t-il prendre sa revanche ? 

Suivez les huitièmes de finale de la Ligue des champions, dont la confrontation entre le LOSC et Chelsea, en intégralité sur les chaînes de Pickx+ Sports, disponibles dans l'option Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose toujours également dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Enfin, vous pouvez continuer à pronostiquer les résultats ici grâce à Pickx Prono.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top