Les concepteurs de ‘Star Trek’ travaillent sur le nouveau ‘L’Homme qui venait d’ailleurs’

Séries |

Le film ‘L’Homme qui venait d’ailleurs’, sorti en 1976, est considéré comme un véritable classique du cinéma de science-fiction et n’est autre que le premier rôle au cinéma de l’excellent David Bowie. Cette année, nous attendons une nouvelle série basée sur cette histoire emblématique, mais avec quelques différences. 

De Proximus

Partager cet article

‘L’homme qui venait d’ailleurs’ est tiré d’un roman, publié en 1963. Le réalisateur Nicolas Roeg a décidé d’adapter l’histoire au cinéma en 1976. Il a confié au chanteur David Bowie son premier rôle au cinéma, celui de Thomas Jerome Newton, un extraterrestre qui cherche de l’eau pour endiguer la sécheresse sur sa planète alors qu’il s’est écrasé sur Terre. Il tente de convaincre l’humanité de l’aider à sauver son espèce, mais il se heurte à toute la bassesse des humains, de la consommation d’alcool à la corruption. 

Aujourd’hui, Alex Kurtzman et Jenny Lumet ont annoncé qu’ils travaillaient sur une nouvelle version de l’histoire. Une équipe de choc pour remettre au gout du jour ce grand classique ! Kurtzman n’est autre que l’homme derrière la franchise ‘Star Trek’ depuis 2009. Il a travaillé avec Lumet à plusieurs reprises, notamment sur un spin-off de ‘Star Trek’ intitulé ‘Strange New Worlds’. Il y a quelques semaines, ils ont publié le premier teaser de ‘L’Homme qui venait d’ailleurs’, série qui devrait être diffusée au printemps sur la chaîne américaine Showtime. Elle diffuse des séries cultes telles que ‘Dexter’, ‘Homeland’, ‘Shameless’ ou ‘Weeds’. 

Cette fois, le rôle titre est confié à Chiwetel Ejiofor, qui a peut-être livré sa meilleure performance d’acteur à ce jour dans ’12 Years a Slave’. Il a déjà une certaine expérience des films de science-fiction grâce à des rôles dans ‘The Martian’ ou ‘Serenity’. L’acteur principal est ainsi entouré de Naomie Harris, plus connue récemment dans le rôle d’Eve Moneypenny dans les trois derniers James Bond. Elle a également remporté un Oscar pour son rôle dans le film ‘Moonlight’.  

L’histoire de cette nouvelle série sera très différente de celle du livre original, et du film vieux de 46 ans. Cette fois, nous suivons l’extraterrestre Faraday (Ejiofor), mais il n’est pas le premier à atterrir sur Terre. Dans le teaser, on le voit rencontre une terrienne (Harris) qui, comme lui, n’arrive pas à croire qu’elle parle à un être issu d’une autre planète. 

Plus optimiste

L’histoire du livre et du premier film traite essentiellement de solitude et d’isolement. Kurtzman et Lumet n’ont pas caché leur intention de rendre ‘L’Homme qui venait d’ailleurs’ davantage optimiste. "J’aime ce ressenti qu’on retrouve dans l’histoire de base, mais ce n’est pas ce que nous voulions raconter", précise Kurtzman. "Nous voulons intégrer le thème de la solitude, mais aussi apporter une dimension plus optimiste à l’histoire". "Je voulais écrire sur des gens qui surmontent des difficultés, qui se remettent de leurs malheurs", a ajouté Lumet. "Nous sommes plutôt cool, je pense que si un extraterrestre arrivait sur Terre et voyait ce que nous faisons, il se dirait ‘Hé, vous pouvez faire des trucs plutôt cools !’". 

Le ton de la série sera donc différent de celui du film. Reste à espérer qu’en coulisses, les choses se passent mieux que pour le premier film. Pendant le tournage, les équipes de production ont dû faire face à une bande de Hells Angels qui empêchaient le bon déroulement du film. David Bowie a également confié qu’à l’époque, il était constamment sous l’influence de la cocaïne. La drogue ne le rendait pas vraiment humain, finalement comme l’extraterrestre qu’il incarnait. "C’est pour ça que ma performance était si naturelle. Je me suis littéralement effondré là où je me tenais". Sa co-star, Candy Clark, défend cependant David Bowie. "Avant le tournage, David à juré au réalisateur, Nicolas Roeg, de ne pas toucher à la drogue. C’est un homme de parole. Il était brillant, amical et professionnel", a-t-elle déclaré. Comment cela s’est-il réellement passé ? Nous ne le saurons probablement jamais. 

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top