Déborah François incarne le rôle d’une mère désemparée dans la mini-série ‘Sauver Lisa’

Cinéma |

Sauver Lisa, la nouvelle mini-série française débute ce mercredi 26 janvier sur RTL TVI. Dans ce drame en six épisodes, notre compatriote Déborah François campe le rôle de la mère de Lisa, une petite fille battue par son beau-père.

De Proximus

Partager cet article

Lisa a huit ans et est particulièrement attachante, mais elle a des soucis. Elle a souvent de bleus sur son corps, elle est souvent absente à l’école et quand elle est présente, elle somnole sur son banc. Un jour alors qu'elle dormait, sa maîtresse s’était approchée d’elle pour la réveiller, et elle s'est mise sur la défensive comme si elle était sur le point de recevoir un coup. Tous ces signes ne mentent pas. Son institutrice Rose Keller (Caroline Anglade) comprend très vite que la petite fille est victime de maltraitante à la maison.

Sa mère, Julie Bertho (Déborah François) a refait sa vie avec un homme violent. Ce dernier passe ses journées à picoler et à jouer aux jeux vidéos. Le beau-père de Lisa la frappe et face à cette violence sa mère reste de marbre. Parfois, elle est tellement désemparée qui lui arrive de gifler sa fille à son tour.  Face à ce calvaire, l’enseignante veut aider sa protégée, mais personne ne lève le petit pouce, ni la directrice de l’école, ni les services sociaux. Sans réfléchir, elle enlève la fillette dans le seul but de la protéger.

Une mère négligente

Dans le rôle de la mère de Lisa, nous retrouvons l’une de nos fiertés nationales : Déborah François. À la perfection, elle incarne une mère qui est complètement déboussolée et dépendante de son compagnon, et qui en arrive à oublier de protéger son enfant. Selon l’actrice, "Cette mère n'est pas diabolique, elle n'a pas eu les clés, elle est désemparée et se rend compte qu'elle devrait être punie pour ce qu'elle fait.", explique Déborah François au Figaro. Et même si par moment, on a envie de la secouer dans la série face à son inconscience, la comédienne explique au Figaro que "L’idée, c’est de susciter la réaction et indigner les téléspectateurs". Un manière notamment de sensibiliser à une problématique qui fait régulièrement la Une des journaux : la maltraitante des enfants.

Une fierté nationale

Depuis 2005, la Liégeoise ne cesse de grimper les échelons. À 16 ans, elle apparaît pour la première fois sur le grand écran dans un film des frères Dardenne. Déjà, elle campe un rôle humaniste. Celui d’une jeune maman qui décide de se battre pour sauver son enfant de son compagnon qui décide de vendre leur bébé.L’enfant est salué par la critique et reçoit la Palme d’or en 2005. La carrière de la comédienne est lancée. Un an après, elle est aux côtés de Catherine Frot sur le tournage de ‘La Tourneuse de pages’, un drame de Denis Dercourt. Elle devient de plus une plus convoitée par le 7ème art, mais c’est en France qu’elle tourne en majorité. Du cinéma d’auteur avec ‘L’Été indien d’Alain Raoust au cinéma grand public avec ‘Les Femmes de l’ombre’ de Jean-Paul Salomé, aucun rôle ne semble lui faire peur.

L’année 2009 sera une étape charnière pour la comédienne belge puisqu'elle décroche sa première expérience à l’international. Elle tient le premier rôle féminin de ‘London Nights', la comédie dramatique de l’Argentin Alexis Dos Santos. La même année, elle remporte le César du meilleur espoir féminin pour son interprétation de la jeune Fleur dans ‘Le Premier Jour du reste de ta vie’ de Rémi Bezançon. Après des allers et venues entre télévision et cinéma, elle donne la réplique à Vincent Cassel dans ‘Le Moine’ de Dominik Moll en 2011. Elle est même repérée par l’Homme aux soixante statuettes, l’Américain Harvey Weinstein, pour son rôle de prodige de la dactylographie Rose Pamphyle dans ‘Populaire’ où elle seconde Romain Duris. Le premier film de Régis Roinsard l’a fait entrer dans le cour des grands. Depuis, elle collectionne les rôles féminins importants tels que la jolie Gloria dans Maestro ou Hortense Cézanne dans Cézanne et moi.

Regardez les deux premiers épisodes de 'Sauver Lisa' dès ce mercredi 26 janvier à 20h30 sur RTL TVI ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top