Mondiaux de cyclocross : 3 favoris pour la chance de leur vie!

Cyclisme | Bien sûr, Mathieu Van der Poel et Wout Van Aert ne seront pas là. Mais dans une course au maillot arc-en ciel, les absents ont toujours tort et l'histoire ne retient que le nom des vainqueurs. Ce week-end, à Fayetteville, ils seront trois favoris et quelques outsiders à rêver du titre...

De Tagtik

Partager cet article

Depuis 7 ans, Mathieu et Wout ont trusté tous les titres de champions du Monde disponibles : quatre pour le Néerlandais et trois pour son rival belge. C'est dire si l'opportunité qui se présente cette année est complètement unique pour les coureurs qui ont le malheur de faire partie de la génération des adversaires de ces deux d'extraterrestres

Tom Pidcock en épouvantail

Pidcock sait tout faire. Pidcock est un pur talent. Pidcock sait répondre présent dans les rendez-vous qu'il s'est fixés. Sur le circuit de Fayetteville, qui comporte une longue cote où il faut emmener du braquet en puissance, il sera le favori logique pour la première marche du podium. Il a peu couru cet hiver (12 cross et 3 victoires, contre 31 cross pour Iserbyt) et devrait arriver frais comme un gardon aux Etats-Unis. Sa troisième place à Hoogerheide, l'aura certainement rassuré, à une semaine des Mondiaux.

Eli Iserbyt en favori logique

Avec 14 victoires dans les labourés cet hiver et le classement final de la Coupe du Monde en poche, le numéro 1 mondial est évidemment l'autre grand favori de ces Championnats du Monde, même si le parcours lui convient à priori moins bien qu'à son rival anglais. Il a largement prouvé cette saison que quand les 2 extraterrestres ne sont pas là, on peut toujours cocher son nom dans les pronostics. Après une période de doute, correspondant au retour de Van Aert dans les labourés, il s'est très bien repris et semble avoir retrouvé le bon coup de pédale comme l'ont prouve son succès à Flamanville et à Hoogerheide.

Lars Van der Haar en électron libre

Autre candidat à la victoire, qui a soigneusement préparé son affaire en roulant à la carte cette saison, le Néerlandais Lars van der Haar, qui a déjà enfilé deux maillots cet hiver et qui rêve de se parer d'arc-en-ciel après son titre de champion d'Europe sur la montagne du VAM et celui de Champion des Pays-Bas à Rucphen, sur deux parcours accidentés. Il pourra aborder la course avec une certaine décontraction, après une saison déjà réussie, mais il sera très isolé, puisqu'il n'aura qu'un seul équipier, en la personne de Corné van Kessel.

Quelques grosses cotes

Bien entendu, dans une course comme celle-là, tout peut arriver et il faut également citer, dans l'ordre du classement UCI, des coureurs qui ont déjà gagné cette saison comme Toon Aerts (3 succès), Michael Vanthourenhout (2 victoires cet hiver) ou Laurens Sweeck (3 bouquets). Dans un bloc belge en surnombre, ils ont éventuellement une carte à jouer mais leur nom séduira surtout les amateurs de grosses cotes et des paris risqués.

Et chez les dames?

Du côté féminin, Lucinda Brand, tenante du titre et qui a dominé la discipline de la tête et des épaules cette saison (numéro 1 mondiale, 17 succès, lauréate de la Coupe du Monde) semble la favorite logique de ce Mondial américain mais elle se méfiera comme de la peste de certaines de ses compatriotes au premier rang desquelles on placera Marianne Vos. 

Vos, qui rêve d'un huitième titre, huit ans après son dernier maillot arc-en-ciel, a déjà battu Brand 5 fois cette saison et elle a remporté deux succès sur le sol américain (Iowa City et Waterloo) battue seulement par... Brand à Fayetteville.

Le récent Championnats des Pays-Bas, disputé à Rucphen, nous donne peut-être un bon aperçu de la hiérarchie des candidates au podium : Vos l'avait emporté devant Brand et Alvarado. Van Empel et Van Anrooij, respectivement 4e et 5e à Rucphen, courront pour le titre chez les Espoirs (tout comme Puck Pieterse). 

On aurait aussi pu citer Denise Betsema, très régulière cette saison (4 succès, 18 podiums) mais elle est forfait, car malade. On n'oubliera pas, hors l'armada hollandaise, de relever les chances de Kata Blanka Vas et de Clara Honsinger, qui courra chez elle.

Côté belge, Sanne Cant et Alicia Frank peuvent rêver d'une place dans le top 10 mais il sera difficile de viser beaucoup plus haut qu'une place d'honneur.



Le programme :

Attention, les épreuves seront retransmises en soirée, vu le décalage horaire avec les Etats-Unis


Vendredi 28 janvier
  • Mixed team relay (19h20 sur Eurosport 2 FR ou de 19h30 - 20h30 sur Canvas / Ketnet)
Samedi 29 janvier
  • Juniors dames (18h00 - 18h40 sur Canvas)
  • Espoirs hommes (20h00 -20h50 sur Eén)
  • Dames élite (21h25 - 22:45 sur Tipik ou de 21h30 - 22:20 sur Eén)
Dimanche 30 janvier
  • Juniors hommes (18h00 - 18h40 sur Canvas)
  • Espoirs dames (20h00 - 20h40 sur Canvas)
  • Elite hommes (21h25 - 23h15 sur Tipik & Eurosport 1 FR ou de 21h30 - 22:30 sur Eén

Vidéo parcours


Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top