Ben Simmons et les Sixers : le clash se terminera-t-il prochainement ?

Basket |

Chaque semaine amène son lot de rumeurs quant au futur de Ben Simmons. Mais bien souvent, les mêmes mots sont répétés et rien ne change pour le meneur de jeu australien. Si ce dernier ne veut plus évoluer pour Philadelphie, les Sixers ne désirent pas non plus voir son aventure se prolonger en Pennsylvanie.

De Proximus

Partager cet article

Philly et Ben Simmons ont décidé d’aller au clash depuis le début de saison et la situation n’a toujours pas évolué. Mais les rumeurs s’intensifient ces dernières semaines et c’est bien normal puisque l’on approche de la Trade Deadline le 10 février prochain, soit la dernière occasion pour les franchises de réaliser des transferts cette saison. 

Mais est-ce que cela veut dire que Ben Simmons va bouger de Philadelphie? Difficile à dire car le GM des Sixers, Daryl Morey, ne donne pas vraiment l’impression de vouloir se bouger pour renforcer son équipe sur le court terme. L’ancien boss de Houston semble vouloir attendre l’été pour pouvoir recevoir une meilleur contrepartie en échange de l’australien, quitte à gâcher une saison calibre MVP de Joël Embiid. 

Rendement insuffisant

Drafté en numéro 1 en 2016 par les Sixers, Ben Simmons devra attendre un an avant de pouvoir jouer, la faute à une fracture du pied droit à l’entrainement. Certains pointent une prise de poids du meneur pour expliquer cette blessure… Un an plus tard, il fait ses débuts en NBA et montre doucement l’étendue de son talent. En 2019, Simmons signe un nouveau contrat avec les 76ers pour 170 millions de dollars sur cinq ans.

Aux côtés de Joël Embiid, l’équipe fait office chaque année de favorite. Mais elle ne parvient jamais à concrétiser et se montre trop irrégulière. Et forcément, quand cela ne fonctionne pas, les critiques se tournent vers les stars de l’équipe. L’an dernier, Philly affronte les Hawks en demi-finale de conférence. Les Sixers sont éliminés et Simmons est critiqué en raison de son adresse catastrophique au lancer-franc (32 %). Offensivement, il n’apporte pas ce que l’on attend d'un joueur de son calibre. Dans les quatrièmes quart-temps de la série, il ne prend que 3 tirs en 7 matches. Trop peu pour un All-Star.

Quel avenir ?

Après cette élimination, un journaliste demande au coach Doc Rivers s’il pense que Ben Simmons peut toujours être le meneur d’une équipe visant le titre comme les Sixers. Et au lieu de défendre son joueur, le Doc rétorque : "Je n’ai pas la réponse à cette question”. Une déclaration sur laquelle le coach reviendra plus tard, mais le mal est fait. 

Simmons se sent exclu et envisage de ne pas revenir à Philly. Il revient, mais manque d’envie aux entrainements avant la saison. Il est sanctionné par la franchise et n’est plus apparu depuis. L’équipe joue donc avec une star en moins et réalise une saison moyenne malgré un très bon Joël Embiid.

Depuis la reprise, on se demande ce que va devenir Simmons? Quelques équipes sont intéressées par son profil, mais la franchise ne semble pas avoir envie de se précipiter. On connait le tacticien qu’est Daryl Morey, il a sans doute une idée derrière la tête alors que James Harden pourrait ne pas prolonger aux Nets. Mais est-ce que les choses bougeront début février ou seulement cet été ? Difficile à dire, et la saga Ben Simmons n’est pas encore terminée. 

Suivez la NBA tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Le programme NBA de la semaine sur Eleven Sports :

Samedi 22 janvier 

  • Philadelphia 76ers - LA Clippers : à partir de 1h sur Eleven Sports 2

DImanche 23 janvier

  • Milwaukee Bucks - Sacramento Kings : à partir de 2h sur Eleven Sports 1

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top