Shinji Kagawa, la vraie bonne pioche de Saint-Trond, ou joli coup marketing ?

Jupiler Pro League |

C’est à coup sûr le très gros coup de ce mercato hivernal. L’arrivée du Japonais Shinji Kagawa à Saint-Trond amène une star mondiale dans le championnat belge. Mais à 32 ans, l’ancien de Dortmund et Manchester United peut-il encore apporter ?

De Proximus

Partager cet article

Depuis plusieurs saisons, les joueurs japonais ont le vent en poupe dans les cellules de recrutement des clubs de Pro League. Cette saison, des garçons comme Ito, Mitoma ou la colonie de Saint-Trond mettent le Japon à l’honneur régulièrement. Mais depuis cet hiver, un homme venu du Pays du Soleil Levant pourrait bien tous les éclipser. Son nom : Shinji Kagawa.

A 32 ans, Shinji Kagawa présente l’un des plus beaux CVs de la Jupiler Pro League. Plus de 210 matchs pour Dortmund (avec 60 buts et 55 assists à la clef) avec qui il remporte 2 titres, 57 matchs et 1 titre de Premier League avec Manchester United, 33 matchs en Champions League mais aussi 97 sélections et 31 buts avec le Japon. Excusez du peu. Et cette carrière va se poursuivre à Saint-Trond. Un très joli coup pour les Canaris, mais reste à voir s’il sera aussi sportif que marketing.

Retrouver un peu de superbe

Sur le plan sportif, on peut être ravi qu’un joueur d’une telle classe s’engage avec un club comme Saint-Trond. Toutefois, il faut relativiser l’éclat de cette arrivée. Si certains ont encore en mémoire les caviars que le Japonais distillait minutieusement à Robert Lewandowski ou aux attaquants de ManU, il ne faut pas oublier non plus que ces dernières saisons ont été compliquées pour le Japonais. Après son deuxième passage à Dortmund, Kagawa est allé (se perdre) à Besiktas (6 mois), Saragosse (un peu plus d’un an) et au PAOK durant l’année 2021. Trois transferts qui n’ont pas été des réussites. Pourtant, on parle d’un médian qui n’a aujourd’hui que 32 ans.

Le STVV n’imagine évidemment pas que le Japonais retrouve le niveau qui était le sien à sa grande époque à Dortmund, mais son expérience et sa belle patte pourrait malgré tout aider l’équipe à grappiller plus de points lors de la seconde partie de la saison. Les Canaris n’ont pas grand-chose à perdre, que du contraire.

Capitaliser sur sa légende

Chez les Nippons, Shinji Kagawa est une véritable légende vivante. Et quand bien même il n’ait pas été vraiment à la hauteur ces dernières années, le peuple japonais garde pour lui une véritable admiration. Pour ne pas dire une dévotion incroyable. Les grandes années du joueur lui ont conféré un statut de star sur lequel Saint-Trond espère bien surfer.

Car depuis la reprise du club par un groupe japonais, DMM, le club du Limbourg s’est fortement teinté aux couleurs des Samourais. L’arrivée de Kagawa permettra, à n’en pas douter, de donner un coup de projo supplémentaire sur le club au Japon. Et cette visibilité supplémentaire servira tant le club que DMM.

Le business semble donc être le moteur principal de ce transfert. Mais personne en Belgique ne boudera son plaisir de voir un tel joueur évoluer sur nos pelouses, à commencer par celle du Stayen, ce samedi à 18h30, face à Seraing ?

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, et notamment Saint-Trond – Seraing ce samedi 22 janvier à 18h30, sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top