Cade Cunningham montre enfin pourquoi il était le first pick lors de la dernière Draft

Basket |

Les débuts n’ont pas été simples mais Cade Cunningham joue fin comme on l’attendait du côté de Detroit : comme un numéro 1 de Draft. La franchise va-t-elle pouvoir entamer une nouvelle phase dans sa reconstruction? 

De Proximus

Partager cet article

La pression d’être numéro 1 de la Draft, il faut pouvoir la gérer, et certains joueurs n’ont jamais vraiment répondu aux attentes placées en eux par les franchises qui les ont choisis. Bien sûr, c’est sur le long terme qu’il faut juger les choses mais une première saison est toujours révélatrice pour savoir si la franchise a fait le bon choix... ou pas. 

Il faut bien dire que jusqu’il y a un bon mois de cela, quelques doutes subsistaient du côté de Detroit qui a choisi de se tourner vers Cade Cunningham. Mais ces derniers temps, le meneur les a balayés au plus grand plaisir de la franchise qui respire enfin et peut envisager l’avenir sereinement, même si les choses vont assez vite en NBA, comme le prouve Zion Williamson qui a disparu des radars alors qu’il devait bouleverser la grande Ligue. 

Retard à l’allumage

Cade Cunningham est logiquement choisi par Detroit qui a entamé la saison dernière une reconstruction et qui bosse donc sur le moyen/long terme. Déjà très jeune, et inexpérimenté, l’effectif voit arriver durant l’été ce meneur de 20 ans plein de promesses. Mais l’histoire d’amour entre le Rookie ultra attendu et la franchise met du temps à démarrer. 

En effet, le Texan a une cheville douloureuse et manque les premiers matchs de cette nouvelle saison. Et quand il est sur les parquets, il ne convainc pas vraiment, notamment à cause d’une adresse qui fait défaut. Mais petit à petit, Cunningham va montrer de quoi il est capable, devenant notamment le plus jeune joueur des Pistons à réaliser un triple-double. Il est aussi le plus jeune joueur de l’histoire de la NBA à planter 25 points, 5 assists, 10 rebonds et 5 trois points dans un match.

Enfin lancé ?

Après un petit passage par le protocole Covid de la Ligue, le Rookie confirme en ce début d’année 2022 avec notamment un record en carrière contre le Jazz il y a quelques jours : 29 points dont 18 dans le troisième quart avec un 10/17 dont 5/9 du parking. Une performance qui a notamment permis à son équipe de remonter un déficit de 22 points face à l’une des meilleures équipes de la Ligue et surtout de l’emporter. 

Le meneur de jeu des Pistons montre clairement de quoi il est capable et surtout qu’il peut bien être le futur franchise player à Detroit. Mais il devra encore gommer pas mal de petits défauts comme son nombre élevé de ballons perdus et son irrégularité. S’il a pris du retard dans la course du Rookie de l’année, Cade Cunningham pourrait bien s’y replacer en multipliant les performances comme celle face à Utah. 

Suivez la NBA tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Le programme NBA de la semaine sur Eleven Sports :

Mercredi 19 janvier

  • Golden State Warriors - Detroit Pistons : à partir de 4h sur Eleven Sports 2

Samedi 22 janvier 

  • Philadelphia 76ers - LA Clippers : à partir de 1h sur Eleven Sports 2

DImanche 23 janvier

  • Milwaukee Bucks - Sacramento Kings : à partir de 2h sur Eleven Sports 1

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top