L'avocat de Virginia Giuffre, qui a porté plainte contre le prince Andrew pour l'avoir forcée à des relations sexuelles alors qu'elle n'était âgée que de 17 ans, a rejeté jeudi l'idée qu'une offre financière pourrait suffire à sa cliente. "Elle cherche justice", a-t-il déclaré selon la BBC.
Le fils de la reine d'Angleterre est visé par une plainte au civil aux États-Unis, déposée par Virginia Giuffre qui l'accuse de l'avoir violée en 2001 alors qu'elle n'avait que 17 ans. Le prince Andrew a toujours nié l'avoir agressée.

Désormais âgée de 38 ans, Virginia Giuffre dit avoir été forcée par l'entremise de Jeffrey Epstein, ce financier américain qui s'est suicidé en 2019 avant d'être jugé pour ses crimes sexuels, à avoir des relations sexuelles à trois reprises avec le prince Andrew en 2001.

Les avocats du deuxième fils de la reine d'Angleterre avaient tenté de faire rejeter cette plainte, au motif que Virginia Giuffre avait signé en 2009 un accord avec le financier américain pour ne pas le poursuivre, ainsi que "d'autres accusés potentiels". Un argumentaire refusé par le juge mercredi.

Selon l'avocat de Mme Giuffre, Me David Boies, il est très important pour sa cliente que l'affaire soit résolue d'une manière équitable pour elle et les autres victimes. "Je ne pense pas qu'elle ait une opinion bien arrêtée sur ce que devrait être cette solution, mais je pense qu'il est important pour elle qu'elle soit équitable."

Le prince n'est pas poursuivi au pénal dans cette affaire et a toujours vigoureusement rejeté les accusations de Virginia Giuffre.

Si tous les recours d'Andrew échouent, un procès au civil pourrait se tenir "entre septembre et décembre" 2022, avait dit à l'automne 2021 le juge Kaplan.