Thierry Dailly "charmé" par un éventuel deal entre le RWDM et Crystal Palace

D1B Pro League | Après le KMSK Deinze, repris par des investisseurs de Singapour, il semble se confirmer que le RWDM pourrait (partiellement) changer de mains en 2022 et succomber aux sirènes d'un investisseur étranger. Le club bruxellois est régulièrement cité ces dernières semaines dans un possible deal avec un des propriétaires actuels de Crystal Palace, un club de Premier League. Et Thierry Dailly semble ravi de l'intérêt des Eagles...

De Tagtik

Partager cet article

C'est le site internet britannique "The Athletic" qui a révélé le premier ces tractations : l'homme d'affaires américain John Textor, co-propriétaire du club de Premier League de Crystal Palace (il détient environ 25% des parts des Eagles depuis août dernier), serait en pourparlers avec Thierry Dailly pour devenir l'actionnaire majoritaire du club bruxellois. S'il parvenait à intégrer l'actionnariat du RWDM, Textor entrerait indirectement en concurrence avec David Blitzer, autre co-propriétaire de Crystal Palace et actionnaire de... Waasland-Beveren.

Dans la foulée du match amical face aux Francs Borains (0-4 , buts de Goncalves 2x, Rommens et El Ouamari) le président du RWDM n'a pas fait mystère des discussions actuelles avec Crystal Palace, actuel 11e de Premier League.

'Si nous voulons progresser et évoluer au plus haut niveau avec RWDM, nous devons nous renforcer financièrement", explique Thierry Dailly à Het Laatste Nieuws. ''Je suis charmé par l'intérêt de Crystal Palace. Qu'un club de l'élite du football anglais s'intéresse à nous montre que nous avons quelques atouts."

Le RWDM et le Lierse Kempenzonen sont les seules équipes de D1B qui ne sont pas passées sous pavillon étranger. Il y a a dix jours, le KMSK Deinze a accepté l'offre d'un groupe d'investisseurs de Singapour.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top