L’Atlético Madrid accueille l’Athletic Bilbao jeudi dans le cadre des demi-finales de la Supercoupe d’Espagne. Les deux clubs possèdent une histoire commune longue de plus d’un siècle et pourtant relativement méconnue.
La relation historique entre les deux clubs remonte à 1903, année de la création de l’actuel Atlético Madrid. Le club est alors fondé sous le nom d’Athletic Club de Madrid par des étudiants basques installés à Madrid et voulant conserver un lien avec leur club favori, l'Athletic Club de Bilbao. C’est donc tout naturellement que le club nouvellement créé prend les mêmes couleurs que son aîné de cinq ans – qui seront le bleu et le blanc jusqu’en 1911.

Dans leurs jeunes années, les clubs sont si proches qu’il ne sont pas autorisés à se rencontrer en compétition officielle. Il arrivait même, en effet, que les deux équipes se prêtent des joueurs lorsque cela était nécessaire, par exemple lors d'une... finale de Copa del Rey. Mais à mesure que le football espagnol se professionnalise, les deux clubs frères vont progressivement s’éloigner.

De frères à rivaux

En 1921, l’Atlético hérite d'abord d’un tout nouveau stade, le Metropolitano, puis s’incline en finale de la Copa del Rey contre son grand frère basque. Les deux clubs prennent définitivement des chemins différents à la fin de la décennie, lorsqu’ils feront partie des membres fondateurs de la Liga, le championnat espagnol tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Alors que les Basques trustent les sommets dans les années 1930, les Madrilènes connaissent une décennie plus difficile, durant laquelle ils ne pourront éviter une relégation en Segunda División. Après la guerre civile, cependant, l’Atlético est “sauvé” par le dictateur Franco et devient un cador de la Liga. Un premier titre de champion tombe dès 1940.

L'Atlético prend le dessus

La rivalité entre les deux clubs, elle, ira crescendo. Comme c’est souvent le cas dans les rivalités fraternelles, les duels entre Leones et Colchoneros sont âprement disputés. Si l'entente est aujourd'hui cordiale entre les deux formations, leurs confrontations ont toujours une saveur particulière pour les supporters. Plusieurs rencontres ont marqué leur histoire commune, comme ce fameux 6-6 de janvier 1950, les finales de la Copa del Rey 1956 et 1985 ou encore, plus récemment, la finale de l’Europa League remportée 3-0 par les Madrilènes en 2012.

Aujourd’hui, l’Athletic a perdu son lustre d’antan. S’il est toujours capable de réaliser l’un ou l’autre exploit, comme le montre sa victoire en Supercoupe d’Espagne la saison dernière, il vit désormais désespérement dans l’ombre de son petit frère, devenu un grand d’Europe. Lors de leurs dix dernières confrontations, les Basques n’ont d'ailleurs réussi à vaincre les Colchoneros qu’à deux reprises.