La princesse Delphine de Saxe-Cobourg se livre comme jamais dans un documentaire exclusif

Pour la toute première fois, la princesse Delphine de Saxe-Cobourg raconte sa vie hors du commun dans un documentaire exclusif, ce mercredi soir sur RTL TVI. Une histoire remplie de mensonges et de désarroi. Mais avec une fin heureuse inespérée. Proximus Pickx vous présente ce documentaire coproduit par RTL TVI et la VRT.

Dans ‘Delphine : mon histoire’, pour la toute première fois, la princesse Delphine de Saxe-Cobourg se livre sur sa vie hors du commun à la télévision. Une histoire remplie de dissimulations, de mensonges et de désarroi. Mais aussi une histoire avec une fin heureuse inespérée, après que la désormais princesse ait été pendant plus de cinquante ans « le mouton noir du palais ». Dans ce documentaire diffusé sur RTL TVI ce mercredi à 19h40, Delphine témoigne en exclusivité sur toutes les phases et émotions de sa vie à travers ses propres archives, photos et albums de famille. Son compagnon, sa mère, ses amis, ses avocats, le journaliste Mario Danneels, les employés du palais et des amis du monde artistique témoignent pour l’occasion sur cette saga royale. Dans ce documentaire, Delphine veut raconter son histoire et être un modèle pour tous les enfants qui souffrent d’être reniés par leurs parents. « Chaque enfant a droit à la vérité sur son identité ». Elle souhaite aussi passer à une nouvelle étape de sa vie, celle de la réconciliation avec son père, le Roi Albert, et toute la famille royale, qui est enfin devenue sa famille.

Jeunesse cachée à Londres

Réalisée par le journaliste Chris Michel et Warner Bros, cette co-production RTL TVI et VRT revient sur toutes les périodes de la vie de Delphine. L’histoire de la fille du Roi commence en 1966 lorsque sa mère, la baronne Sybille de Selys Longchamps, et le prince Albert se rencontrent à Athènes. De retour en Belgique, ils entament une relation secrète. Et, deux ans plus tard, naît Delphine. Officiellement, elle est la fille de Jacques Boël, le mari de sa mère. Toute jeune, Delphine rencontre et apprend à connaître son père biologique, Albert, qui lui est présenté comme le meilleur ami de sa mère. Il agit tel une figure paternelle et elle le surnomme « Papillon ». Lorsque Delphine a huit ans, mère et fille déménagent à Londres car Sybille a peur que leur secret ne soit éventé. Elle panique également face à la pression de plus en plus forte exercée par le palais. La seule solution pour elles est alors de fuir le pays. Il semble qu’à ce moment-là, tout le monde dans la famille savait qui était le père biologique de Delphine, sauf elle. La fillette pressent les mensonges et la tension et vit une période très difficile. Cela s’exprime, entre autres, par des troubles alimentaires persistants et une rébellion à l’école.

La vérité révélée

Ce n’est qu’à 17 ans que Delphine apprend de sa mère la vérité. Albert est bel et bien son père. Delphine est soulagée mais doit garder le secret. Elle trouve ses marques et étudie avec succès dans une prestigieuse académie d’art de Londres. Elle remet ainsi sa vie sur rail et se construit une carrière d’artiste. Jusqu’en 1999, année au cours de laquelle le journaliste Mario Danneels révèle l’existence de Delphine par une phrase courte et vague dans son livre ‘Paola : de la dolce vita à la couronne’. L’enfer commence pour Delphine. La presse mondiale campe devant chez elle à Londres. Elle tient cependant sa parole et reste silencieuse face aux journalistes. Le contact qu’elle a avec son père biologique, devenu le Roi Albert, est maintenu.

Mais cela a radicalement changé en 2001. « Mon père m’a alors laissé entendre que je n’étais pas sa fille. Et que je devais le laisser tranquille ». Delphine ne comprend pas. Elle essaye d’abord d’oublier leur relation. Elle continue à travailler en tant qu’artiste mais se terre dans son atelier. Après un certain temps, elle tente, par le biais de lettres et d’intermédiaires, de reprendre contact avec son père. En vain.

Une saga judiciaire

En 2003, Delphine donne naissance à son premier enfant, Joséphine. Elle décide alors avec son compagnon de retourner vivre à Bruxelles. Ils y subissent un harcèlement de plus en plus marqué de la part de l’entourage du palais. Ils sont ainsi interdits d’expositions, de presse, de réceptions… Après douze ans d’opposition et d’humiliation, Delphine décide en 2013 de saisir la justice pour être reconnue par son père biologique. « Je n’avais jamais vu d’avocat auparavant. Mais ça ne pouvait pas continuer ainsi. Aller au tribunal était la seule façon responsable et civilisée de résoudre ces problèmes ».

Les avocats du Roi Albert nient fermement la paternité. L’affaire traîne en longueur. Finalement, les conseils de Delphine obtiennent, via une astreinte, l’obligation pour le Roi de se soumettre à un test de paternité. Ce qui était alors un secret de polichinelle est maintenant révélé noir sur blanc : Albert est bien le père biologique de Delphine. Mais même à ce moment-là, Albert nie avoir connu ou traité Delphine comme sa fille. Blessée à nouveau, celle-ci se rend compte qu’elle reste un enfant hors mariage. Elle poursuit alors la procédure et exige le même titre et le même nom que ses demi-frères et sœur, n’acceptant plus de rester le « mouton noir » de la famille.

La « reconnaissance »

En octobre 2020, la justice tranche. Delphine peut désormais se faire appeler Princesse de Belgique et porter le nom de Saxe-Cobourg. Ses enfants deviennent également prince et princesse. « Je me suis sentie renaître. Pas grâce au nom ou aux titres, mais grâce à la reconnaissance de ma véritable identité ». Le palais se rapproche alors d’elle. Son demi-frère, le Roi Philippe, l’invite d’abord. Un peu plus tard, son père Albert et son épouse Paola font de même. Enfin est venu le temps de  la réconciliation.

Aujourd'hui, Delphine est invitée au palais pour toutes les cérémonies officielles. Mais en privé aussi, elle, son compagnon Jim et leurs enfants rencontrent régulièrement l'ensemble de la famille royale. Après 52 ans de lutte, elle a obtenu gain de cause. « Je voulais transmettre ce message aux enfants dans ma situation. Même si c'est difficile, la vérité ne peut se faire que si vous n'abandonnez pas ».

Regardez ‘Delphine : mon histoire’ le mercredi 12 janvier à 19h40 sur RTL TVI ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top