Reportée d’une année, la Coupe d’Afrique des Nations a finalement lieu cet hiver. Plusieurs joueurs de Jupiler Pro League y prendront part. Des départs qui viendront un peu perturber le Clasico de reprise entre Anderlecht et le Standard.

On ne pouvait pas rêver plus belle affiche pour reprendre le championnat après une trêve hivernale bienvenue : un Clasico entre Anderlecht et le Standard. Et vu la situation des deux clubs, chacun pris dans des dynamiques totalement opposées, cela ajoutera du piment à cette rencontre, toujours très attendue chez les supporters des deux camps.

En pleine bourre, les Bruxellois ont effectué une très belle remontée au classement et pointent désormais à la 3e place. La deuxième place n’est pas loin, puisque Bruges ne possède que deux petits points de plus. A l’inverse, le Standard s’enfonce semaine après semaine dans une crise dont on ne sait quand elle prendra fin. 15e, avec 23 points, les Liégeois ne possèdent que 4 points de plus que le barragiste. Et vu le programme du mois de janvier, il n’y a pas de quoi être optimiste.

Les Rouches diminués

Autant dire que du côté de la Principauté, on aurait très certainement préféré reprendre avec un calendrier un peu moins relevé pour espérer relever la tête plus facilement. Car ce dont les Liégeois ont besoin, c’est de confiance. Beaucoup de confiance. Et le Clasico n’arrive pas au meilleur des moments, d’autant plus que l’effectif sera diminué « à cause » de la CAN.

Le Standard va en effet être privé de plusieurs joueurs : Hamza Rafia, Abdoul Tapsoba mais surtout Selim Amallah et Collins Fai. Amallah, sélectionné avec le Maroc, est l’un des hommes clefs des Rouches cette saison. Un des rares joueurs a tenté des choses dans un jeu liégeois souvent en manque d’idées. Certes, il sort encore facilement de son match, et force parfois trop son jeu, mais il reste malgré tout un des rares à tenter de tirer l’équipe vers le haut. Collins Fai, lui, devrait profiter du départ d’Hugo Siquet pour la Bundesliga pour retrouver une place de titulaire. La CAN repoussera un peu cela (sans compter qu’il aurait de toute manière été suspendu).

On se demande donc maintenant comment Luka Elsner comblera ces deux absences, celle de Fai étant, paradoxalement, la plus problématique. Le noyau est en effet fort chargé en médians, alors qu’il n’y a plus vraiment d’arrière-droit dans le noyau. Elsner va devoir se creuser les méninges pour solutionner cela.

Anderlecht sans Kouamé

Chez les Mauves, on sera un peu moins ennuyé par la compétition continentale africaine. Seul Christian Kouamé manquera à l’appel. Convoqué pour jouer avec la Côte d’Ivoire, il sera donc une possibilité de moins pour Vincent Kompany. L’ancien Diable devra donc faire avec Joshua Zirkzee en pointe et pourquoi pas relancer Benito Raman à ses côtés.

Dans ce contexte, Anderlecht part avec une longueur d’avance (supplémentaire) qui pourrait faire une grosse différence. Les Bruxellois ont l’occasion d’enfoncer un peu plus leur ennemi juré dans le marasme qui est son quotidien depuis des mois. A moins que les difficultés nombreuses qui entourent le groupe liégeois ne les poussent à se dépasser ?

Le programme de la journée 22 de la Jupiler Pro League:

Vendredi 14 janvier

Samedi 15 janvier

Dimanche 16 janvier

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, et notamment le Clasico entre Anderlecht et le Standard ce dimanche à 18h30, sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !