Theate et Saelemaekers au top, Mertens et Vanheusden dans le dur, voici le bilan de nos Diables qui évoluent en Italie

Serie A |

L’année 2021 touche à sa fin. Et l’heure est venue, pour Proximus Pickx, de dresser le bilan des Diables rouges qui évoluent en Italie. Qui a brillé ? Qui peut mieux faire ? Nous les passons en revue pour vous.

De Proximus

Partager cet article

Ils ont brillé

Deux Diables se sont particulièrement illustrés sur les pelouses de Serie A cette année : Arthur Theate et Alexis Saelemaekers. Le premier s’est rapidement imposé dans la défense du Bologne FC. Arrivé en Italie, fin août, en provenance d’Ostende, le jeune défenseur central de 21 ans a très vite trouvé ses marques. Formé à Genk et au Standard, Theate a posé ses valises dans la botte pour cinq ans. Prêté jusqu’en juin 2022 avec achat obligatoire, le Belge est rapidement devenu un titulaire indiscutable dans le trio défensif bolonais. « J’adore ce système de jeu. Je me sens super bien à cette position pour pouvoir reconstruire de l’arrière. Je suis titulaire depuis quelques matchs maintenant, donc j’espère que ça va continuer de la sorte », explique le Liégeois. Auteur de deux buts en quatorze rencontres, Theate peut également inquiéter les défenseurs adverses. « Je ne m’attendais certainement pas à de tels débuts, mais je pense être un joueur assez dangereux sur phase arrêtée. Je l’avais déjà prouvé avec Ostende la saison dernière avec cinq buts ». Après avoir enchaîné douze titularisations en championnat, le jeune Diable rouge a dû laisser sa place à Kevin Bonifazi lors de la dernière rencontre de cette première partie de saison contre Sassuolo. Et ce, en raison d’une légère blessure qui ne devrait pas l’écarter longtemps des terrains. Pas d’inquiétude donc pour la suite de la saison de ce défenseur prometteur.

Un autre Belge a brillé sur les pelouses de Serie A. Arrivé en Italie en janvier 2020, Alexis Saelemaekers a réussi à s’imposer à l’AC Milan en écartant toute concurrence. L’ancien joueur d’Anderlecht est en effet considéré comme un incontournable dans le onze rossonero. « Alexis Saelemaekers possède cette caractéristique que les entraîneurs aiment tant. Il peut jouer à plusieurs positions, sur les ailes, au milieu de terrain, à droite ou à gauche », analyse le média transalpin, Calciomercato. Ce dernier salue ainsi les performances du Diable rouge en soulignant son travail et sa progression. Et ajoute que son entraîneur milanais, Stefano Pioli, est également comblé de compter un tel joueur dans son effectif. « Lorsqu’il doit choisir son onze, Stefano Pioli choisit d’abord Alexis puis les dix autres joueurs. Il n’a pas manqué un seul match de championnat cette saison et a délivré deux passes décisives. Il est arrivé chez les Rossoneri en janvier 2020 sur la pointe des pieds mais a travaillé dur pour convaincre tout le monde qu’il méritait de porter ce maillot. Les résultats sont évidents, Saelemaekers est devenu un intouchable à Milan », estime le média. Présent lors des 19 rencontres jouées par son club en championnat cette année, l’ailier droit de 22 ans s’est surtout montré décisif en cette fin de première saison. Saelemaekers a en effet inscrit son premier but de la saison contre Salernitana, le 4 décembre dernier. Le Diable n’avait alors plus marqué en Serie A depuis près d’un an. Et lors du dernier match de l’AC Milan, il s’est à nouveau illustré. Brillant sur la pelouse d’Empoli, le Belge a été impliqué sur les deux réalisations de son équipe. Une superbe performance qui a largement contribué à la victoire des Milanais.

Ils sont recalés

Deux Diables rouges ont, quant à eux, connu un début de saison compliqué. C’est le cas du napolitain Dries Mertens. Tantôt légende, tantôt remplaçant, le meilleur buteur de l’histoire de Naples a déjà vécu plus belle entame de championnat. D’abord touché par des blessures puis barré par le colosse Osimhen, l’ailier de 34 ans vit une saison mi-figue mi-raisin. Le Belge est toutefois en train de revenir sur le devant de la scène depuis quelques semaines. Jusqu’au 21 novembre dernier, Mertens était en effet resté sur sept mois de disette en Serie A. Mais son premier but face à l’Inter en a entraîné quatre autres. Son doublé marqué contre la Lazio et ses deux réalisations face à Sassuolo et à l’Atalanta prouvent que le Belge va beaucoup mieux. Le Diable rouge est donc en train de retrouver la forme après une période creuse dans ce club où il est devenu une véritable légende.

Autre Belge en difficulté en Serie A : Zinho Vanheusden. L’ancien défenseur central du Standard peine au Genoa FC. Le Diable rouge de 22 ans y connaît en effet un début de saison plus que compliqué. Prêté l’été dernier par l’Inter, il a disputé six rencontres en entame de championnat avant de devoir soigner une déchirure aux ischio-jambiers qui l’a éloigné des terrains pendant six grosses semaines. Un nouveau contretemps pour le défenseur qui a déjà été touché plusieurs fois aux ligaments du genou. « Ce n’est pas évident de débarquer dans un championnat comme la Serie A. Il a dû changer quelque peu son style de jeu, il ne se préoccupe plus que de lui-même, de son corps et fait tout pour se sentir bien. Il travaille beaucoup mais il a besoin de temps de jeu pour retrouver l’ensemble de ses sensations », constate son père, Johan Vanheusden. « Pour Zinho, poursuit-il, cette nouvelle période loin des terrains a été un peu frustrante, d’autant qu’il vient de perdre deux années à cause de blessures. Mais, il veut prendre le temps, entretenir sa santé et tenter de rattraper le temps perdu ». Malheureusement pour le Diable, ce ne sera pas pour tout de suite. Le Belge est en effet à nouveau sorti blessé face à la Lazio alors que le Genoa sombre dans le fond du classement. Après avoir fait son retour dans le onze de base d’Andriy Shevchenko au début du mois de décembre, le Belge semble, cette fois, touché à l’aine. La poisse pour Zinho…

Dans le cadre des fêtes de fin d'année, Pickx Sports et Eleven Sports se sont unis pour vous permettre de remporter des cadeaux de votre club préféré de Pro League. Tentez votre chance et participez ici à notre concours.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top