L’année 2021 fut sans conteste une année mémorable pour la scène CS:GO. Après l’annulation de la quasi-totalité des tournois LAN en 2020 en raison du COVID-19, la scène a repris lentement mais sûrement cette année. À quelques jours de 2022, on se remémore ensemble les plus beaux moments de cette saison.

Les têtes d’affiche

Natus Vincere

Nous ne pouvions pas commencer ce dossier autrement que par l’organisation qui a dominé 2021, de long en large. C’est assez simple : les NAVI ont remporté pratiquement tous les tournois auxquels ils ont participé. Le conte de fées a commencé en janvier dernier, lorsque l’organisation russo-ukrainienne remportait contre Astralis la finale mondiale de BLAST Premier, dotée d’un prix de 600 000 USD.

Après cette première victoire, l’équipe est restée dans l’accalmie pendant plusieurs mois. Une période plus calme qui aura duré jusqu’au début de l’été. Au début du mois de mai, s1mple et ses coéqupiers remportent la Dreamhack Masters Spring, puis les IEM Cologne, le premier tournoi LAN depuis 18 mois. Par deux fois, la formation russo-ukrainienne 3-0 contre Gambit et G2 Esports respectivement. Deux titres qui ont sans aucun doute marqué le début de la suprématie de NAVI.

La suite est arrivée en septembre, avec la quatorzième saison de l’ESL Pro League. Vitality avait alors forcé l’équipe à jouer cinq cartes, mais au final, les favoris CIS triomphaient une nouvelle fois. En plus du titre, c’est un accomplissement bien spécial que l’organisation vient de valider. Grâce à cette victoire, l’organisation vient en effet de sécuriser l’Intel Grand Slam, l’un des prix les plus prestigieux. NAVI devient alors la troisième équipe de l’histoire, après Astralis et Team Liquid, à remporter le prix d’un million d’euros.

Mais le conte de fées de NAVI ne s’est pas arrêté là. Le Major PGL, premier événement majeur organisé en deux ans, était alords à portée de mains. Il n’en fallait pas plus à s1mple pour réaliser son rêve. Les NAVI s’imposaient en grande finale face à G2 Esports. Cela faisait depuis le début de l’année 2018 qu’une autre équipe qu’Astralis avait pu empocher un titre majeur.

© PGL

L’organisation a parfaitement clôturé l’année avec un énième titre des finales d’automne BLAST Premier. Les joueurs CIS ont également pu prolonger leur momentum lors des finales mondiales du circuit. Avec un nouveau titre de MVP, s1mple a confirmé sa légitimité au statut de meilleur joueur de Counter-Strike de tous les temps. Il est maintenant clair que 2021 peut être considérée comme le point de départ de l’ère NAVI.

Gambit Esports

Il n’y a pas non plus de doute quant au nom de la deuxième équipe ayant marqué cette année de son empreinte. Gambit Esports s’est imposé dans le paysage professionnel de CS:GO grâce à de très belles performances durant la première partie de 2021. Les Russes ont surgi comme une comète pendant la période “online” qui a frappé la majorité des circuits e-sportifs et ont remporté successivement les championnats du monde IEM à Katowice, les IEM Summer et les finales de printemps de BLAST Premier, un dernier titre remporté dans un derby CIS contre leur rival NAVI.

© ESL

Mais depuis le retour de la compétition en LAN, le moteur de Gambit semble s’être essoufflé. Le roster de nafany n’a pas pu convaincre de la même manière en hors ligne et a perdu son statut au profit de NAVI. Les Russes manquaient surtout d’expérience lorsqu’il s’agissait de jouer devant un public. Un manque d’expérience dû à la jeune moyenne d’âge de l’équipe, à peine 21,9 ans. Il incombe donc au doyen Hobbit de préparer ses coéquipiers pour 2022 afin qu’ils puissent retrouver leur statut de lauréat au titre de meilleure équipe du monde.

En décembre, les jeunes Russes ont montré des signes d’amélioration. Après une période plus courte, Gambit atteignait la finale de la BLAST Premier Global Finals via le bracket supérieur, ne perdant qu’une seule carte en trois matchs. Le roster avait alors forcé le grand favori NAVI à jouer une troisième map, mais avait finalement dû reconnaître la supériorité de leurs concurrents directs.

Les outsiders

G2 Esports

S’il y avait une équipe capable de rivaliser avec ces deux géants de la région CIS, c’est bien G2 Esports. Le roster franco-bosniaque disait au revoir au légendaire AWPer KennyS en mars après des résultats décevants. JackZ était ensuite mis sur le banc de touche, ce qui s’est avéré être une bonne décision.

G2 est devenu l’un des groupes les plus forts de la scène, sans pour autant remporter un seul tournoi. Tant à Cologne qu’à Stockholm, l’équipe a terminé à la deuxième place. A chaque fois, il a été vaincu par… oui, NAVI. Des défaites qui ont du frapper fort dans l’ego de NiKo et compagnie qui finissent l’année sans un seul titre.

L’arrivée du super-talent m0NESY semble annoncer la fin de la partie française du roster. L’entraîneur de Vitality, XTQZZZ, est en route pour G2, et des négociations sont en cours avec OG Esports concernant l’avenir de son leader Aleksib. Cette nouvelle formation aura-t-elle les capacités d’amener l’équipe sur les sommets de CSGO ?

Team Vitality

G2 Esports ne fut pas la seule équipe avec des joueurs français à connaître le succès en 2021. L’équipe française de la Team Vitality peut également se réjouir d’une année exceptionnelle. Après un faible premier semestre 2021, l’organisation a dit au revoir à RpK et à notre compatriote Nivera. L’organisation avait alors opté pour un rajeunissement en recrutant de jeunes talents comme Misutaaa et des Kyojin.

© ESL

Cela s’est avéré être une sage décision. L’équipe est devenue de plus en plus soudée et a atteint les finales de l’ESL Pro League 14. Mais la dissolution d’Astralis en novembre a conduit le PDG à changer de cap. Il voyait plus de potentiel dans une équipe internationale avec Zonic, Dupreeh et Magisk. La scène CS:GO mondiale a donc du faire ses adieux à la seule line-up entièrementr française et évoluant sur les plus hautes marches de la scène.

Curieusement, ce n’est qu’à ce moment-là que l’équipe condamnée de Vitality a pris vie. Dans une dernière danse suivie par tous leurs fans, les Français ont surpris tout le monde avec une place en finale de la finale d’automne de BLAST Premier, et une place en demi-finale de la finale mondiale du même circuit. L’IEM Winter est devenu leur point fort de l’année 2021. Avec une finale gagnée sèchement 3-0 contre les NIP, la Team Vitality a prouvé qu’elle était l’une des meilleures équipes du monde. La question est donc la suivante : l’arrivée du trio danois est-elle une bonne idée ? Réponse dès les premiers tournois de 2022 …

Les surprises

Heroic

Heroic était peut-être l’équipe la plus surprenante de 2021. Après avoir fait ses preuves à l’automne 2020, le départ des joueurs vedettes niko et b0RUP fut un coup dur pour l’organisation danoise. Les remplaçants refrezh et sjuush ont très bien commencé leur aventure danoise, avec une victoire en ligne de l’ESL Pro League 13. Mais lors du retour en LAN, l’équipe fut très décevante, et avec l’implication de l’entraîneur HUNDEN dans un scandale de tricherie, l’équipe semblait condamnée.

Mais ceux qui pensaient la fin d’Heroic arrivée ne connaissaient pas encore cadiaN. L’IGL est sans doute l’un des joueurs les plus passionnés de la scène, et a travaillé sans relâche avec ses coéquipiers pour faire son retour. Avec un succès mitigé : le roster a régulièrement déçu, par exemple lors de la finale mondiale de BLAST Premier et de l’IEM Winter.

Les Danois ont réussi à atteindre deux fois les demi-finales d’un tournoi majeur, en ligne lors de l’ESL Pro League 14 et en LAN lors du PGL Major. Mais le fait que le roster existe toujours et participe à des compétitions au sommet de l’esport est peut-être la plus grande réussite de toutes.

Ninjas in Pyjamas

Il n’est pas surprenant que Ninjas In Pyjamas se retrouve dans une liste comme celle-ci. L’organisation légendaire se dispute les prix depuis les débuts de l’esport, et cette année n’a pas été différente. La véritable surprise ne vient pas de leurs résultats, mais d’un transfert. Après des années de jeu avec un roster purement suédois, l’organisation a soudainement annoncé l’arrivée du légendaire AWPer dev1ce. Avec ce transfert, NIP a bouleversé le monde de CS:GO.

Plus tard dans l’année, un deuxième Danois a rejoint l’entreprise sous la forme d’es3tag. Cependant, nous devons encore attendre des résultats solides. Hormis la victoire des Ninjas lors de l’IEM Fall, ils n’ont pas réussi à remporter de prix depuis l’arrivée de l’ancien joueur d’Astralis. L’IEM Winter a même été joué sans dev1ce, après une pause prise sur conseils médicaux.

On ne sait pas exactement ce qui se passe avec l’AWPer : selon certains, il n’aime pas la vie en Suède et envisagerait de retourner chez Astralis. Des rumeurs que l’homme lui-même dément fermement. Un retour de dev1ce au Danemark serait en tout cas un déshonneur pour l’organisation.

Vous l’avez remarqué : 2021 a été une année CS:GO spectaculaire, et 2022 pourrait même la surpasser ! Ne manquez pas de consulter le site pickx.be/esports pour vous tenir informés des dernières nouvelles de l’écosystème CS:GO !