Le rappeur Orelsan est visé par une pétition qui appelle au boycott de l'artiste. Les auteurs de la pétition dénoncent un "usage raciste et discriminatoire" du terme "mongol" dans le titre "L'odeur de l'essence", issu de son nouvel album.
À sa sortie, le titre a connu un succès immédiat. Aujourd'hui, il fait polémique. Diffusée sur Change.org, une pétition (qui a recueilli près de 13.000 signatures) en dénonce les paroles : "On prend des mongols, leur donne des armes". Le mot revient à plusieurs reprises dans la chanson. Les auteurs de la pétition jugent cet usage du terme "mongol" comme "extrêmement offensif pour les Mongol.es et personnes originaires de cette culture".

Lancée par l'association "Routes Nomades", la pétition appelle au boycott du chanteur "tant qu'il ne se sera pas excusé publiquement et qu'il ne retirera pas la partie insultante de sa chanson".

Ce n'est pas la première fois qu'un morceau du rappeur fait polémique. En 2009 déjà, Orelsan avait été accusé de misogynie par plusieurs associations féministes pour son titre "Sale Pute". Après une longue bataille judiciaire, il avait été relaxé en 2016.