Amputé d’un bras, Hansel Emmanuel gagne un concours de dunk et rêve de NBA

Dans le sport, tout est possible ! Cet adage prend encore plus de sens avec l’histoire d’Hansel Emmanuel, qui, malgré son handicap, rêve de jouer dans la grande NBA. Une vraie force de la nature. 

Hansel Emmanuel, c’est déjà une petite star des réseaux sociaux, avec bientôt 1 million d’abonnés sur Instagram. Comme pas mal de jeunes joueurs de basket, il tente d’attirer l’attention des universités les plus prestigieuses afin d’arriver un jour en NBA. Si les candidats sont nombreux, les élus se comptent eux par dizaines chaque année. 

Si pour les prétendants qui ont connu un chemin favorable jusque là, la route est déjà semée d’embuches, pour Hansel Emmanuel, la mission semble elle impossible. Mais justement, le succès sera encore plus beau pour ce garçon qui n’a plus qu’un bras.

Amputé à six ans 

Hansel Enmanuel Donato Domínguez a vu le jour en 2004 en République Dominicaine mais sa vie a basculé six ans plus tard. Dans son quartier pauvre de Santo Domingo, un mur de parpaings s'effondre sur lui, le bloquant durant deux heures. Pour le sortir de là, les secours n'ont d'autre choix que de l’amputer au dessus de l’épaule gauche. 

Le garçon a vu cela comme une bénédiction de Dieu. "Dieu a toujours un but. Je vis sa mission, ce qu'il veut que je fasse dans cette vie". Lui qui pratiquait le baseball se voit contraint d’abandonner sa passion et se tourne alors vers le basket, son père étant un ancien joueur professionnel. Réticent à l’idée, le paternel est aujourd'hui le plus grand fan de son fils qui se fait un nom dans le basket outre-Atlantique. 

Vainqueur d’un concours de dunk

En 2020, il fait le buzz sur les réseaux sociaux avec ses vidéos où il montre ses prouesses. Ce fan de LeBron James et Kevin Durant reçoit alors une bourse en janvier 2021 et part étudier et jouer à la Life Christian Academy en Floride. Et son coach, Moises Micael, ne lui fait pas de cadeau. Lors d’un échauffement, l’arrière longiligne loupe un layup facile. Vingt pompes pour toute l’équipe. Tout le monde se regarde, et le jeune Hansel, avec l’aide de son coach, s’exécute à son tour et gagne le respect de ses équipiers.

Vif, le prodige dominicain est capable de déborder ses adversaires grâce à sa vitesse et sa technique particulière, même si on le force à jouer côté gauche. Et dire qu’après son accident, il avait besoin d’aide dans son quotidien. "Au début, je ne pouvais rien faire tout seul, j’avais besoin d’aide pour tout. Je n’arrivais pas à tenir un verre d’eau, ou lacer mes chaussures, ou m’habiller seul. J’ai commencé à jouer au basket à six ans, après mon accident. Au début, c’était très difficile car je perdais l’équilibre et quand je me mettais à courir, je ne courais pas droit. Mais vers 14 ans, j’ai compris que j’étais plutôt bon au basket" explique-t-il dans des propos repris par Basket USA.

Tellement bon qu’il y a quelques jours, il a remporté le concours de dunk du City of Palms Classic. Son aventure ne semble pas s’arrêter car il a reçu une offre de bourse pour jouer dans l'équipe universitaire de Tennessee State. Hansel Emmanuel, future star de la NBA? Ce serait en tout cas un très beau message d’espoir et d’ouverture pour et vers les personnes en situation de handicap. 

Une fois de plus, dans le sport tout est possible !


Basket

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top