Le Beerschot doit résoudre son problème offensif face à Anderlecht

Jupiler Pro League |

Le Beerschot connaît une saison particulièrement mauvaise. Le club d'Anvers est dernier de la Jupiler Pro League. Une victoire ce lundi soir face à Anderlecht sera déterminante.

De Proximus

Partager cet article

Les rats du Kiel pensaient vivre une saison tranquille en nommant Peter Maes comme entraîneur principal. Avec un coach expérimenté, le club espérait assurer rapidement le maintien en première division. Mais la situation a complètement dérapé, et Maes a été renvoyé après un bilan de 1 point sur 27. L'Argentin Javier Torrente l’a remplacé, mais son bilan n’a pas été bien différent. L'ancien entraîneur adjoint de Marcelo Bielsa n’obtient jusqu’à présent pas mieux qu’un bilan de 8 points sur 30.

Plus le droit à l’erreur

Le club anversois est très mal embarqué avec sa dernière place et ses neuf points. Il en possède dix de moins que Seraing, avant-dernier du classement. Le Beerschot n'a plus grand chose à quoi s'accrocher et espère, par exemple, que le match contre le Standard, qui a été reporté, lui donnera trois points supplémentaires.

Mais avant d’espérer quoi que ce soit de la rencontre contre le Standard, ils doivent faire face à Anderlecht. Ils vont devoir réaliser un coup d'éclat contre les Bruxellois pour garder un espoir de rester en D1 la saison prochaine. Et la tâche ne sera pas simple. Car même avec toute la bonne volonté du monde, ils doivent battre un club d’Anderlecht en pleine bourre avec un bilan de 13 points sur 15.

Une machine offensive rouillée

On peut dire que le Beerschot a quelques problèmes en attaque. En 19 matchs de championnat, le club n'a réussi à trouver le chemin des filets que 15 fois. Aucune équipe ne fait pire. Saint-Trond est le deuxième plus mauvais élève de la classe avec 20 buts.

Les renforts offensifs tels qu’Issa Soumaré, Leon Krekovic et Lawrence Shankland ne parviennent pas à inverser cette tendance. Le Beerschot a payé 1,2 million d'euros pour Lawrence Shankland, mais avec 2 buts et 1 passe décisive en 13 matchs de championnat, le bilan est médiocre. Le seul joueur offensif qui parvient, à nouveau, à tirer un tant soit peu son épingle du jeu est le meneur de jeu Raphael Holzhauser. L'Autrichien a marqué 3 buts et délivré 5 passes décisives en 18 matchs de championnat. Il est donc impliqué dans plus de la moitié des réalisations de son club.

Point positif tout de même : la défense. Le Beerschot a encaissé 34 buts jusqu'à présent. C'est mieux que Seraing, Zulte Waregem, le KV  Ostende et le KV Malines. Le club anversois sera-t-il capable de maintenir sa stabilité défensive contre Anderlecht et enfin se montrer plus percutant ?

Suivez la Jupiler Pro League, y compris la rencontre entre le Beerschot et Anderlecht ce lundi à 21h, tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Dans le cadre des fêtes de fin d'année, Pickx Sports et Eleven Sports se sont unis pour vous permettre de remporter des cadeaux de votre club préféré de Pro League. Tentez votre chance et participez ici à notre concours. 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top