Marcel Carné, Jacques Prévert et Jean Gabin ont marqué le cinéma français avec 'Le Quai des brumes'

Cinéma |

C8 diffuse, ce dimanche, à 21h05, un film iconique du cinéma français, ‘Le Quai des Brumes’. Ce grand classique sorti en 1938 réunit l’un des trio légendaires du 7eme art : Marcel Carné à la réalisation, le scénariste Jacques Prévert et l’acteur Jean Gabin. Proximus Pickx vous raconte comment le trio a marqué l’histoire.

De Proximus

Partager cet article

Grâce à seulement deux collaborations, le trio est devenu mythique dans l’histoire du cinéma français. À la suite du succès de 'Quai des brumes’ sorti en 1938, l’oeuvre ‘Le jour se lève’ naît un an plus tard. Le premier long-métrage en noir et blanc sera diffusé ce dimanche et regorge de dialogues poétiques et de répliques inoubliables comme la fameuse "T’as de beaux yeux, tu sais ?" que lance Jean Gabin à Michèle Morgan. On doit le texte retravaillé du roman éponyme de Pierre Mac Orlan à Jacques Prévert. Marcel Carné est celui qui reproduit l’atmosphère brumeuse et onirique du bouquin sur le grand écran. Le réalisateur et scénariste avaient déjà travaillé ensemble sur ‘Jenny’ en 1936 et ‘Drôle de drames’ en 1937. Malgré la noirceur du script de ce dernier, il impressionne la vedette Jean Gabin et veut se joindre au tandem Carné-Prévert pour leur prochain film, c’est ainsi que tous les trois ont commencé à travailler ensemble. Le réalisateur n’a pourtant que 29 ans à ce moment-là et n’a produit que deux longs métrages jusqu’alors. Le coup de pouce de la star a donné un coup d’accélération à la carrière du cinéaste.

Dix ans après la sortie du roman de Pierre Mac Orlan, l’inventeur du concept fantastique social, Marcel Carné veut raconter cette époque sombre, juste avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. À travers le milieu des ouvriers du Havre, on retrouve cette dimension sociale. L’histoire porte sur la fuite d’un déserteur de l’armée coloniale, Jean, qui veut à tout prix quitter la France. Dans un bistrot du Havre, il rencontre Nelly, une jeune femme aussi mélancolique que lui et persécutée par son tuteur Zabel, qu’elle soupçonne d’avoir tué son amant Maurice. Ces deux âmes perdues vont s’enticher l’un de l’autre. Et de manière chevaleresque Jean se mêle des problèmes de sa belle et s’engage dans un engrenage dangereux.

Une censure contournée

Éminemment populaire, l’oeuvre de Carné a bien failli ne pas voir le jour. Dans le contexte d’avant-guerre, plusieurs obstacles se sont dressés face à la production du film. À l’origine, le tournage devait se faire en Allemagne à Hambourg car l’atmosphère du roman inspirait au réalisateur l’expressionnisme allemand et le cinéma muet de Josef von Sternberg. De plus, Jean Gabin était sous contrat avec l’UFA, une société de production cinématographique allemande. La censure de Goebbels avait exigé de cesser la réalisation du film car cette histoire de déserteur ne plaisait pas aux services de propagande allemande. À l’époque les pacifistes sont mal vus. Jean est un ancien soldat de l’armée coloniale qui veut fuir la guerre. C’est finalement un producteur français qui racheta les droits du film et le contrat de Gabin. En France, le synopsis du film ne plaît pas non plus à l’armée. La condition pour qu’il échappe à la censure a été de ne pas prononcer le mot ‘déserteur’ dans le film. Une scène a été également changée au moment où le héros remet ses affaires militaires, dans la version initiale il les jetait, dans la version demandée il les plie soigneusement.

Le long-métrage sort en 1938 et deux ans plus tard, la France est sous l’Occupation allemande et le film est interdit de diffusion. Il est reprogrammé dans les salles après la guerre, en 1946, mais est interdit au moins de 16 ans car jugé "immoral, déprimant et fâcheux pour la jeunesse". Cette interdiction n'est levée qu’en 2011. Dès sa première sortie, le film est malgré tout couronné de louanges et remporte le ‘Prix Louis Delluc et reçoit une recommandation spéciale à la Mostra de Venise 1938. Aujourd’hui, ce classique reste gravé dans les annales non seulement pour avoir allié trois hommes qui ont changé la face du cinéma français, mais aussi pour avoir été dans les prémices de l'histoire d'amour entre les acteurs Gabin-Morgan qui a fait vibrer le coeur de nombreux téléspectateurs.



Regardez ‘Le Quai des Brumes’ le dimanche 19 décembre à 21h05 sur C8 ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top