Les matchs de légende: Luis Figo fait ses adieux au monde du football

Football | Luis Figo est l'un des meilleurs footballeurs portugais de tous les temps. Le 31 mai 2009, à l'âge de 36 ans, le milieu offensif tirait un trait sur sa carrière professionnelle sous le maillot de l'Inter.

De Proximus

Partager cet article

Ce jour-là, l'Inter de José Mourinho était déjà assuré du titre de champion d'Italie, mais recevait l'Atalanta pour le compte de la 38e et dernière journée de Serie A. Quelques minutes avant la mi-temps, alors que le score était déjà de 2-2, la quatrième arbitre lève son panneau et annonce le changement du numéro 7. Comme un seul homme, le public du stade Giuseppe-Meazza se lève pour rendre une vibrante ovation à Luis Figo.

Sur la pelouse, tout le monde vient saluer l’icône portugaise pour ses derniers instants de footballeur, y compris Mourinho, qui quitte son banc pour venir étreindre son capitaine. Après vingt ans, le football dit ainsi au revoir à l'un des footballeurs les plus emblématiques de sa génération. L'Inter a finalement remporté la partie 4-3. Sulley Muntari, Zlatan Ibrahimovic (doublé), Esteban Cambiasso, Cristian Doni (doublé) et Luca Cigarini furent les buteurs du jour.

De Barcelone à Madrid

Si l’Inter, où Figo a évolué pendant quatre saisons, lui a chaleureusement rendu hommage, la légende portugaise n’était depuis longtemps déjà plus le bienvenu – c’est peu dire – à Barcelone. Figure de proue des Blaugrana, le Portugais a rejoint à l’été 2000 le grand rival madrilène contre 62 millions d'euros. Ce transfert reste l’un – si pas le – transfert le plus controversé du siècle.

Les images de son retour au Camp Nou refont d’ailleurs régulièrement surface lorsqu'un Clasico entre Barcelone et le Real Madrid est au programme. À l'époque, Figo avait dû subir un concert de sifflets et fut la cible de nombreux projectiles, dont une… tête de cochon. Du jamais vu.

La désillusion de 2004

Il n’empêche que Figo a quitté le monde du ballon rond avec un palmarès impressionnant. Avec le Barça et le Real, il a remporté quatre titres, deux Coupes et trois Supercoupes, la Coupe de l'UEFA, la Supercoupe d'Europe et la Ligue des champions. Son passage à l'Inter fut également couronné de succès avec quatre titres de champion, une Coupe d'Italie et une Supercoupe.

Avec le Portugal, le Lisboète a aussi marqué les esprits. International à 127 reprises, il a scoré 32 fois pour sa nation. Sa plus grande déception restera sans aucun doute l’Euro 2004, disputé à domicile. Les Portugais y atteignirent la finale mais s’inclinèrent à la surprise générale contre la Grèce. La quatrième place à la Coupe du monde 2006, la meilleure performance du Portugal à un Mondial en 40 ans, ne sera qu’une maigre consolation.

Fan de notre série ? Revivez également les débuts de Paul Scholes avec Manchester United.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top