Pétillant en début de saison, le Lierse Kempenzonen manque de fraîcheur en cette fin de première moitié de championnat. Les Pallieters, qui ont sauvé un point in extremis dimanche face à Lommel en revenant deux fois au score, commencent à payer leur débauche d'efforts. Analyse...
Dimanche, face à Lommel SK,  les cadres de l'équipe ont semblé jouer avec du plomb dans les chaussures, tant le jeu développé paraissait lent et emprunté. Les causes de cette fatigue physique et mentale ? Il faut sans doute les chercher dans la politique de transferts choisie par les Lierrois cet été. Sans grands moyens financiers, le Lierse K. était néanmoins parvenu à attirer quelques gros poissons au Lisp.

Ces nouvelles recrues, belges pour la plupart, ont commencé la saison en force mais ce sont ensuite écroulées parce qu'elles manquaient de temps de jeu (et donc de foncier) la saison passée. Schuermans avait été longtemps tenu éloigné des terrains à cause d'une blessure au tendon d'Achille (idem pour Naessens). Des nouveaux venus comme Maes, Schouterden, S. Limbombe ou Poelmans ne jouaient que très rarement dans leur ancien club. Et là, après 14 journées, l'accumulation des matches commence à peser dans les jambes. Les chiffres ont clairs : le Lierse K. n'a pris que 6 points sur les 7 derniers matches contre 11 points lors des 7 premières rencontres de la saison.

Autre facteur qui explique cette nette baisse de régime: des joueurs comme Hendrickx et Abdallah ont entamé la saison sans avoir pris de vacances. Hendrickx a joué tout l'été avec son club en Islande alors qu'Abdallah est parti en stage avec l'équipe de Madagascar après un championnat éprouvant avec Hesperange et ... 5 jours de vacances.

Le Lierse qui a souvent du cravacher pour revenir au score cette saison (dix fois) connaît donc un coup de moins bien cet hiver. Il reste deux matches importants à jouer avant la trêve: un déplacement à Virton et la réception du RWDM. Ensuite, le mois de 'repos' qui s'annonce sera le bienvenu.