C'est une information publiée par France Bleu Gironde et relayée par Notélé. Interrogé par la station de radio française, Gérard Lopez, propriétaire de l'Excel Mouscron depuis juillet 2020, n'a pas caché son intention de vendre le club hennuyer. Et il a expliqué pourquoi....
"Si je vais vendre l’Excel Mouscron?? C’est un club qui a été acheté vraiment par proximité avec le LOSC, donc il se pourrait que oui", a indiqué Gérard Lopez sur France Bleu Gironde, lui qui ne s'était plus exprimé publiquement sur le Royal Excel Mouscron depuis de longs mois.

Cette fin de règne annoncée est-elle une bonne ou une mauvaise nouvelle pour les supporters de Mouscron? Ils n'ont en tous cas pas manqué de faire connaître leur avis, dimanche, au Kuipje, lors du déplacement à Westerlo (défaite 4-3), en scandant un "Lopez, casse-toi de chez nous?!" sans ambiguïtés...

ce qui est sûr, c'est que la vente du club permettrait à de nouveaux propriétaires ou actionnaires de relancer enfin la machine pour un club sain sportivement mais à la dérive financièrement. De fait, le départ de l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois arrangerait pas mal de monde, en remettant tous les compteurs à zéro.

En attendant, la Commission des licences de l’Union belge a frappé Mouscron d'une interdiction de transfert pour le mercato de cet hiver. Une mesure qui restera d'application tant que les joueurs, le staf et les collaborateurs du club n'auront pas été payés. Rappelons que la semaine passée, les salaires impayés du mois d'octobre avaient étéversés avec plus d'un mois de retard, juste avant une grève annoncée des joueurs. Les salaires de novembre doivent, eux, toujours être réglés et devraient l'être vers le 10 décembre, aux dernières nouvelles. 

Egalement à la tête des Girondins de Bordeaux, actuellement 17e de Ligue 1 (2 victoires en 17 recncontres), Gérard Lopez a, dans la même interview, comparé la situation de Mouscron et celle d'un autre club lui appartenant : Boavista FC, un club de la banlieue de Porto, pensionnaire de Primeira Liga portugaise.

"Le non-paiement des salaires de Mouscron et Boavista ? Ce n’est pas du tout la même chose concernant les salaires. A Boavista, il n’y a pas eu du tout de problèmes de salaires, sur les paiements. Il y a eu en fait des traites de ventes de joueurs qui n’ont pas été payées. Il a fallu couvrir le non-paiement des autres. C’est un peu plus grave à Mouscron où on a payé pour les salaires de joueurs du LOSC l’année passée, alors que c’était au club de les payer. Si je vais vendre l’Excel Mouscron ? C’est un club qui a été acheté vraiment par proximité avec le LOSC, donc il se pourrait que oui.", a-t-il conclu.