Plus de quinze ans après l'inoubliable remontée de Liverpool en finale de la Ligue des Champions contre l'AC Milan, les Rossoneri d'Alexis Saelemaekers doivent à leur tour renverser une situation difficile mardi (21h00), avec l'obligation de battre les Reds pour espérer s'inviter en huitièmes de finale de la présente édition.
Grâce au succès arraché en fin de match à l'Atlético (0-1) lors de la 5e journée, Zlatan Ibrahimovic et les siens (3e, 4 points) peuvent encore rêver d'une qualification pour le prochain tour. Mais la porte est étroite: ils doivent impérativement dominer Liverpool, déjà qualifié et qui a gagné tous ses matchs et espérer que le FC Porto (2e, 5 pts) ne batte pas l'Atlético (4e, 4 pts) à domicile. En cas d'égalité de points entre Milan et l'Atlético, si les deux équipes gagnent, la deuxième place sera attribuée à la différence de buts générale (actuellement favorable aux Italiens), puisqu'ils sont à égalité dans leur confrontation directe (2-2 au total). Entrer en huitièmes, voire même finir troisième et rebondir en Europa League, aurait des allures de jolie "remontada" pour les Milanais, après sept ans d'absence en Ligue des Champions après avoir débuté la phase de groupes par trois défaites et un partage. 

Autre duel de prestige mardi, Real Madrid-Inter Milan. Les Intéristes, qui comptent deux points de moins, doivent s'imposer au Bernabeu pour terminer premiers du groupe D, mais les deux grands européens sont déjà qualifiés. Peut-être Eden Hazard recevra-t-il dès lors l'occasion de rejouer ? Sa dernière apparition sous le maillot du Real remonte au 6 novembre.

Le FC Barcelone n'a plus manqué de qualifications à l'issue de la phase de groupes depuis 2000-2001. Le grand club catalan est menacé de connaître pareil sort mercredi. Il doit se déplacer au Bayern Munich qui a tout dévoré jusqu'ici lors de ses cinq premiers duels dans le groupe F. Ce sera peut-être la chance de la jeune formation de Xavi qui aura en outre l'avantage de jouer dans un stade désert, à la suite des mesures anti-Covid décrétées par les autorités bavaroises. Les champions d'Allemagne n'ont par ailleurs rien à gagner sur le plan sportif. Barcelone devra s'imposer pour être certain de jouer les huitièmes de finale. En cas de partage ou de défaite, il devra compter sur un coup de pouce du Dynamo Kiev. Le club ukrainien se rend au Benfica de Jan Vertonghen. Les Lisboètes comptent deux points de moins que Barcelone. En cas victoire, ils se qualifieront si Milan ne s'impose pas à Munich. S'ils ne battent pas Kiev, c'est le Barça qui passera de bonnes fêtes de fin d'année. Le troisième classé devra se consoler avec une place en seizièmes de finale de l'Europa League.

Le groupe G, a priori le moins séduisant de la Ligue des Champions, offre le plus d'incertitude, les quatre clubs peuvent encore se qualifier. Lille est en tête avec 8 points devant Salzbourg (7), Séville (6) et Wolfsburg (5). Le programme de la dernière journée propose Wolfsburg-Lille et Salzbourg-Séville.