Après sa victoire (2-3) à Waasland-Beveren samedi, le RWDM devient un candidat sérieux à une place de barragiste en fin de saison. Le club bruxellois a effectué une véritable mue offensive pour réussir un redressement inattendu au classement. Analyse...
Au soir du 22 octobre, après un nul décevant pour le compte de la neuvième journée en déplacement à Mouscron, alors en perdition, le RWDM sombrait dans l'anonymat, à l'avant-dernière place du classement, à égalité avec Virton.

Le club bruxellois, 9 points au classement, n'avait inscrit que 10 buts jusque là. L'équipe de Vincent Euvrard avait alors la réputation de développer un jeu assez chatoyant, de se procurer des opportunités, mais de manquer terriblement d'efficacité. Occasions loupées, manque de chance, poteaux à répétition et réalisme en berne, à ce stade du championnat, le RWDM ne faisait peur à personne.

Depuis cette neuvième journée, c'est une véritable petite révolution offensive qui a eu lieu au RWDM. Sur les cinq dernières journées, les Coalisés ont inscrits 13 buts (aucune équipe n'en a marqué autant) et pris 11 points, ce qui leur a permis de remonter à la hauteur de Waasland et de Deinze, avec 20 points, et de se mêler à la lutte pour la place de barragiste. La confiance s'est installée, les attaquants se sont mis à marquer...

Les Molenbeekois, qui n'avaient inscrit qu'un seul triplé lors des 9 premières rencontres (3-1 face au RE Mouscron, Journée #1), viennent d'en signer trois en cinq rencontres, inscrivant 3 buts en déplacement à Waasland-Beveren, 3 buts à domicile face au Lierse et 3 buts en déplacement à Lommel. Sans quelques points perdus bêtement en position favorable (face à Deinze, Journée #13, par exemple), les Bruxellois pourraient même revendiquer une position encore plus favorable au classement.

En attendant, les voilà mêlés à la lutte pour la deuxième place convoitée par la moitié des équipes du championnat, tant Westerlo semble au-dessus du lot. Mais, pour toucher le graal en fin de saison, les Molenbeekois devront encore améliorer deux points : une certaine solidité défensive (ils ont encaissé 9 buts lors des 5 dernières journées) et, surtout, apprendre à gagner à domicile. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le RWDM est l'équipe la plus faible de la série dans ses installations (à égalité avec Waasland) avec 1 victoire (et 3 nuls) en 7 matches au Stade Edmond Machtens.

Pourront-ils améliorer cette statistique vendredi soir, avec la réception du leader Westerlo, qui n'a plus perdu depuis le 31 octobre et son déplacement à Deinze (Journée #10) ? Les fans du club doivent sûrement en rêver...