Le cinéaste belge Thierry Michel a annoncé dimanche son intention de déposer plainte devant la justice pour "diffamation" et "calomnie" contre un réalisateur congolais, Gilbert Balufu Kanyinda, qui l'accuse de plagiat lors de la réalisation de son dernier documentaire, "L'Empire du Silence", un plaidoyer en faveur de la lutte contre l'impunité qui règne depuis des décennies en République démocratique du Congo (RDC).
"Thierry Michel dénonce, preuves à l'appui, les accusations mensongères et calomnieuses de M. G. Balufu, l'accusant de plagiat et le menaçant ainsi que son preneur de son congolais Cedric Mbongo, de comparaître en justice", a indiqué sa maison de production, Les Films de la Passerelle, par le biais d'un communiqué de sa gérante et administratrice, Christine Pireaux.

"L'Empire du Silence" est le dernier film de Thierry Michel - une dizaine d'autres l'ont précédé au cours des trente dernières années - consacré à la RDC. Il a été présenté en avant-première mondiale fin octobre à Bruxelles et à trois reprises fin novembre à Kinshasa, dans la grande salle (800 places) du Palais du Peuple, le siège des deux chambres du parlement (Assemblée nationale et Sénat). 

"Trois jours après la présentation de son nouveau film (...), Thierry Michel est accusé, de manière mensongère et malveillante, de plagiat par Gilbert Balufu, réalisateur en 2015 du documentaire 'Congo, le Silence des Crimes oubliés'", ajoute le communiqué publié dimanche. 

Les Films de la Passerelle citent quelques exemples prouvant, selon la maison de production, qu'il ne s'agit pas de plagiat, dont le nombre de personnes qui témoignent dans "L'Empire du silence". Un seul protagoniste est commun aux deux films: il s'agit du docteur Denis Mukwege, le gynécologue qui soigne les femmes victimes de violences sexuelles dans l'est congolais et co-lauréat du prix Nobel de la paix 2018 avec la Yézidie Nadia Murat.

Thierry Michel précise avoir interviewé des experts aux Nations unies à New York, au Parlement européen, au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU à Genève et au Congrès américain - alors qu'aucun d'entre eux n'a été filmé par M. Balufu. Il ajoute avoir filmé les victimes, des témoins directs dans de nombreuses provinces congolaises, dans la plupart desquelles Gilbert Balufu n'a pas réalisé de tournage: l'Équateur, le Kasaï, la Province Orientale, les Kivu et le Katanga.

"Et personnellement, j'ai décidé de porter plainte devant la justice pour diffamation et calomnie, dès mon retour du Burkina Faso où je présente actuellement le film, après l'avoir présenté à Bruxelles, Tunis et Kinshasa pour mettre fin à cette diffamation malveillante et à ces calomnies. Car cette campagne porte préjudice au film 'L'Empire du Silence+ et à la réputation de son auteur", a affirmé le réalisateur.

Il craint que cette campagne calomnieuse vise à empêcher la carrière du film et à lui fermer les portes de la RDC, où il compte projeter l'an prochain son film dans les provinces où il a été tourné.

Le cinéaste congolais Gilbert Balufu a pour sa part déclaré sur les réseaux sociaux que le film de Thierry Michel "est tiré de mon film documentaire intitulé 'Congo! Le Silence des Crimes Oubliés'". "Je le confirme bien sans fantaisie ni hésitation. Thierry Michel a plagié mon film et il le sait très bien. C'est de la malhonnêteté intellectuelle", a-t-il ajouté. 

"Le vendredi 26 courant (novembre, NDLR), j'étais dans la salle de projection au Palais du Peuple et j'ai noté près de 80 éléments de comparaison! C'est du plagiat p et simple. Même le synopsis il a copié sur le mien", a ajouté M. Balufu. Il cite notamment le fait que son film se termine avec un plan montrant le soleil . "Et lui aussi (Thierry Michel) termine le sien de la même manière", a-t-il fait valoir.

"Congo : le Silence des Crimes oubliés" avait obtenu le prix de meilleur documentaire africain en 2017, lors de la 25e édition du Festival panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).