Les 43èmes rencontres Trans Musicales, qui doivent accueillir pendant 5 jours dans l'ouest de la France des dizaines de milliers de festivaliers et plus de 80 groupes du monde entier, se sont ouvertes mercredi soir à Rennes, sur fond d'inquiétudes liées à la situation sanitaire.
"Ce seront des Trans Musicales très particulières mais je pense qu'elles seront formidables", a lancé Jean-Louis Brossard, cofondateur de l'emblématique festival.

"Je serai content lundi prochain quand ce sera passé!", a plaisanté M. Brossard. "C'est vraiment une édition particulière (..) Là, elle commence, donc je suis content (...) mais quand ce sera passé, je vais pouvoir respirer, et me dire: ça s'est bien passé!"

Pour la première fois depuis le début de la pandémie de Covid-19, le festival retrouve son public avec pass sanitaire et masque obligatoire.

"On espère que tous les groupes vont arriver, parce qu'il y a déjà eu beaucoup de défaillances (...) C'est normal, on est dans une période qui est très difficile", a ajouté M. Brossard.

Quatre groupes, sur les 85 venus du monde entier, ont déjà dû annuler leur participation, dont trois pour des raisons sanitaires.

"Il devait y avoir un groupe d'Afrique du Sud et malheureusement ils ne peuvent pas partir, tout est bloqué (...) Donc j'ai demandé à un groupe rennais, s'il pouvait les remplacer (...) et ils l'ont fait", a expliqué M. Brossard.
Mardi, les services de l'Etat ont appelé à la "responsabilité des festivaliers" pour éviter la formation d'un cluster durant le festival.

Cette année, le festival s'attend à enregistrer 40.000 entrées, contre 56.000 lors de la dernière édition en public en 2019. Pour cause de pandémie, les Trans avaient été organisées en format numérique en 2020.