David Goffin (ATP 39) va donc tâcher de rebondir en 2022 après avoir vécu une saison frustrante à laquelle il a dû mettre un terme prématurément dans la foulée d'une défaite au premier tour à l'US Open en raison d'une blessure au genou gauche. Histoire de mettre tous les atouts de son côté, le Liégeois a révélé lundi qu'il était parti se préparer à Valence, chez David Ferrer, 39 ans, ancien N.3 mondial, vainqueur de 27 titres sur le circuit et finaliste à Roland-Garros en 2013.
"Je suis parti dix jours à Valence il y a deux semaines et je repartirai dix jours mercredi", a-t-il expliqué depuis Monaco. "J'avais déjà rencontré David Ferrer à plusieurs reprises. Je l'avais notamment croisé à Monaco quand il accompagnait Alexander Zverev et que je m'entraînais avec Sascha. On avait déjà un peu discuté. C'est quelqu'un de gentil et de humble. On cherchait un endroit pour s'entraîner et quand je l'ai contacté, il nous a tout de suite ouvert les portes de son club. Je me suis entraîné avec des joueurs espagnols comme Bautista Agut, Taberner et Andujar. J'ai aussi tapé la balle avec lui, il joue encore très bien."

Pour l'instant, il n'est certes pas question d'une éventuelle collaboration entre les deux David. Germain Gigounon demeure le coach du natif de Rocourt. Mais rien n'est à exclure, comme en 2016, lorsque le N.1 belge avait travaillé avec Thierry Van Cleemput et le Suédois Thomas Johansson.

"Ce n'est pas d'actualité qu'il voyage pour le moment", a-t-il poursuivi. "Nous n'en avons pas encore parlé. Je ne sais même pas s'il est intéressé. Il n'y a pas de lien contractuel ou autre. Mais je suis aussi allé là-bas pour lui, pour son expertise. Pour avoir un regard extérieur, sur la manière dont il me voit. C'est un joueur qui me correspond bien aussi, en termes de gabarit, de solidité du fond de court. Et puis, prendre des conseils d'un ancien joueur du top, c'est toujours utile. C'était la première fois et j'ai bien aimé."