Des comédiennes maquillées de coups et marques de strangulation ont parcouru le centre-ville de Tournai lundi, afin de sensibiliser aux violences conjugales. Cette manifestation symbolique sera réitérée mercredi.
Le 25 novembre marque la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Pour sensibiliser aux violences conjugales, le Théâtre Croquemitaine et l'institut d'enseignement secondaire provincial de Tournai ont imaginé cette action symbolique, intitulée "Je suis battue, mais tout va bien... je fais mes courses".

Les élèves de l'IESPP-Tournai en 7e année d'esthétique artistique ont maquillé des comédiennes du théâtre tournaisien, pour faire croire à des marques de coups, de strangulation... "Rien de sanguinolent, ce n'est pas Halloween", prévient Laurence Delfosse, cheffe d'atelier de la section esthétique à l'IESSP. Il s'agit plutôt d'oeil au beurre noir, de "traces de bleus au niveau des poignets, des ecchymoses sur les parties visibles du corps...", explique-t-elle. "Ce n'est pas choquant mais interpellant", souligne Mme Delfosse.

"Nous sommes sept comédiennes, des femmes faisant partie du Théâtre Croquemitaine, de Vie Féminine et des citoyennes lambda", précise Isabelle Tesse, du théâtre Croquemitaine. Un ou deux complices hommes distribuent des tracts, avec au recto des numéros d'appel d'urgence et d'écoute "pour les femmes mais aussi pour les parents et les hommes. Au verso, se trouve une proposition d'atelier créatif pour monter un spectacle Forum sur les violences conjugales".

Les femmes sont parties du hall de sports de l'Esplanade de l'Europe et leur mise en scène au coeur de la cité des Cinq clochers a fortement été remarquée. Elles se sont dirigées vers la place de Lille et ont ensuite parcouru la Grand-Place et la rue de Courtrai vers la gare. La manifestation sera réitérée mercredi à 10h30 dans le centre de Tournai.