Titulaire pour la première fois avec les Diables ce mardi au pays de Galles, Arthur Theate a livré une prestation en demi-teinte, faisant à la fois preuve de caractère et de fébrilité dans certaines situations. Analyse.
Déjà en possession de son ticket pour le Mondial 2022, la Belgique tenait à terminer sa campagne qualificative invaincue avec un dernier déplacement ce mardi soir au pays de Galles. Face aux Dragons, les Diables Rouges ont réussi leur pari en ramenant le point du match nul d'une enceinte gonflée à bloc pour porter sa sélection vers les barrages de la Coupe du monde. Participant à la fête, Arthur Theate, qui honorait sa première cap dans une défense à trois aux côtés de Dedryck Boyata et Timothy Castagne, n'a pas manqué son rendez-vous même s'il y avait naturellement parfois de la friture sur la ligne.

Fautif sur le premier but

Laurent Ciman a récemment déclaré à La Dernière Heure que, depuis le départ de Vincent Kompany, la Belgique manque d'un leader défensif et cela s'est encore vu lors de ce match. Des gars comme Toby Alderweireld, Thomas Vermaelen et Jan Vertonghen sont toujours indispensables dans cette équipe, mais ils n'ont pas les qualités de leader que Kompany avait. En leur absence, c'est encore plus compliqué.

Ce mardi, Theate, pour sa première, a souvent été impliqué dans la construction et cela s'est bien passé. Le joueur de Bologne a toutefois pris peu de risques dans le jeu de passes, s'en tenant à des transitions courtes. Le talentueux défenseur s'est également parfois fait remarquer pour son style assez agressif qui dénote avec le calme des autres arrières centraux. Cependant, il y a encore quelques points à travailler pour Theate, ce qui est logique au vu de son âge et de son expérience. Pour l'instant, il fait encore preuve de trop de fougue par moments et se retrouve donc hors de position.

Malheureusement, cela s'est payé cash directement en Grande-Bretagne puisqu'il a été impliqué dans le seul but encaissé par les Belges. Jugeant mal la trajectoire d'un centre, certes dévié par Axel Witsel, il a laissé Kieffer Moore complètement seul avant que le Gallois ne trompe Koen Casteels à bout portant. À 21 ans, Theate est cependant rapidement passé à autre chose et a fait preuve de maîtrise et de caractère jusqu'à son remplacement en deuxième période.

Un Martinez satisfait

Si le principal intéressé jugeait sa première apparition correcte, la réaction de son sélectionneur Roberto Martinez était davantage attendue. Et le Catalan est allé dans le même sens que son défenseur : "C'est un joueur qui a beaucoup de caractère. Arthur aime les duels, il a joué avec une agressivité saine et avec l'intensité nécessaire. Il a eu un moment difficile avec le but encaissé, mais il est encore jeune. Arthur peut être fier de ses débuts."

Theate semble, en effet, être un joueur sûr de lui qui ne recule devant aucun défi. Après le match, il a parlé sans langue de bois à nos confrères flamands de VTM. "Si je peux supporter ce niveau ? Oui", a-t-il réagi avec force. En mars 2022, l'ancien côtier aura une nouvelle chance de prouver sa valeur.